Vanité quand tu nous tiens!

Le mois de novembre ammène avec lui son lot de  … party de Noël .  Ouais, pas juste un, mais trois party de job qui arrivent à grands pas.

La madame ci-présente étant enceinte, mais dans la phase  « j’ai un bedon qui a juste l’air d’un amas de gras pas d’un joli bedon de femme enceinte »  a eu un élan de vanité.  Pas question d’avoir l’air moche aux côtés des jeunes pitounes fringantes avec qui Chéri travaille.   Dans un instant de folie – c’est clairement de la folie pure et simple – la grosse madame a acheté non seulement une robe, mais surtout … des souliers avec de grands et minces talons.  Qui m’ont valu un éclat de rire quasi-infini lorsque Chéri a constaté mon achat.  Entre deux soubresauts il a réussi à dire quelque chose qui ressemblait à :  « Tu vas finir étalée de tout ton long.  » Le pire c’est qu’il a raison.

Mais mon élan de vanité ne s’est pas arrêté là.  Nenon.   Au prise avec avec des cheveux mi-frisés (ouais, ils frisent …  en arrière seulement.  De toute beauté!) j’ai décidé d’investir dans un vrai fer plat.   La vendeuse qui me conseille:   » C’est celui là que j’ai.  »  Et me pointant ses cheveux frisés , vraiment frisés :  »  Je passe une seule fois, et ils sont plats » .  Me voilà convaincue …  ou presque.   Alors pour tester les dires de la gentille vendeuse :  la tête frisée de Chéri .   Il n’avait qu’à ne pas se moquer de moi et mes talons!

3 commentaires

  1. Hihiihi!!! Dommage que mon chum ai les cheveux raides comme de la broche à foin parce que j’aurais testé ton expérience sur mon chum!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *