Une soirée indienne

Quand tu habites en campagne, y’a pas grand restaurants à part le petit casse-croûte du coin.  Alors quand Pataks nous a demandé de vivre l’expérience d’une soirée dans un restaurant indien, ça va de soit qu’il fallait aller en ville.   Puis tant qu’à être en ville, on en a profité pour laisser les enfants en compagnie de leur grand-mère et ainsi faire une sortie en amoureux moi et Chéri, sans personne pour nous demander du lait, de couper sa viande, de venir l’aider à la salle de bain, etc.   Bref, c’était une occasion spéciale.  Puis tant qu’à « devoir » aller manger dans un restaurant indien Chéri m’a dit qu’il avait un client qui en possèdait un et qui ne cessait de lui dire de venir l’essayer, alors on s’est rendu aux Délices de l’Inde.

collage_1

L’idée, au départ, c’était de recréer le souper que nous avions goûté à la maison.   J’ai mentionné que Chéri connaissait le proprio?  Ce qui devait être un simple souper, s’est transformé en dégustation de la moitié du menu.   On a goûté à pas mal trop de choses.   J’ai pas pu finir toutes MES assiettes.  (Oui, au pluriel.  Si je pouvais mettre plusieurs s je le ferais.) Bref, on a bien mangé.  On a trop mangé.  Et j’ai de l’inspiration pour les 46 prochaines fois ou on va avoir envie de manger de l’indien.  Et moi qui ne savait pas quoi choisir sur le menu, j’ai pas eu besoin de choisir.

La semaine suivante, j’avais (encore!) envie de manger de l’indien.   Bon, je savais très bien que c’était pas réaliste d’essayer de recréer tout ça (quoique peut-être que dans le temps des fêtes on pourra , lorsqu’on aura de la visite, se faire un genre de buffet indien.   Mmmmmm.)   et que comme j’étais toute seule avec la gang, je devais choisir quelque chose de pas trop compliqué qui me laisserait le temps de gèrer les devoirs, la pratique de piano et les demandes incessantes pour faire des activités qui donnent des cubes de matières grises.   Bref, j’ai décidé de faire du poulet Tandouri, accompagné d’un riz basmati et de légumes grillés Tandouri.

3

Pour le poulet, au lieu des cuisses que j’avais mangé lors de cette soirée là, j’ai pris des poitrines que j’avais à la maison, mélangé la pâte Tandouri Patak’s et du yogourt nature, badigonné les poitrines du mélange et laissé ça au frigo toute la journée en attendant de les faire cuire.    Le riz?  Dans l’étuveuse, pas compliqué.   Les légumes?  J’ai pris des légumes congelés (qui dit épicerie de campagne dit avoir parfois de la difficulté à avoir des légumes frais et variés) je les ai mis au four avec de l’huile d’olive et de la pâte Tandouri Patak’s.    Puis pendant que je faisais les devoirs tout ça a cuit et ma voisine qui est venue congner chez moi était un peu jalouse de l’odeur qui s’échappait de mon four.

2

J’ai réalisé deux choses :   ça n’a pas besoin d’être compliqué pour que ce soit bon de l’indien   et je n’ai absolument aucun talent en présentation de bouffe.   C’était excellent, les enfants ont dévoré.  Je me suis reservie deux fois.   Mon chum en a mangé pour son lunch le lendemain.  Mais mausus que c’était laid.   Pas grave, il n’y avait personne d’autre que moi et la famille pour voir ça.

« Divulgation : Je participe au programme des ambassadrices Patak’s organisé par Mom Central Canada et j’en retire quelques avantages. Les opinions exprimées sur ce blogue sont les miennes. »

7 commentaires

  1. Poulet Tandoori… aaaahhhh je bave sur le clavier! J’adore cette bouffe pour être sortie 2 ans avec un indien (d’Inde pas d’amérique loll)

    Si tu en essaies d’autres partage nous ça, moi j’aime bien essayer des trucs, mais je ne sais jamais par lequel commencer loll

    1. Pas vraiment piquant, c’est pour ça que j’ai choisi ça pour les enfants. Sur le site de Pataks, les plats sont classés selon leurs degrés de « piquant » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *