Un peu de piquant!

Futurs parents, tout le monde vous le dit, les enfants sont le plus beau cadeau du monde.   Y’a rien de tel comme un « Je t’aime » accompagné d’un calin (plein de confiture) pour vous faire oublier tous vos soucis l’espace d’un instant.   Et c’est vrai.  Une fois que vos enfants vont être là, vous allez être submergé par un amour que vous ne pouvez pas imaginer.

Ce qu’on ne vous dit pas, c’est qu’en même temps, vous allez vous rendre compte qu’avant d’avoir des enfants vous étiez un peu .. faibles.  Devenir parents, ça vous permettra de voir à quel point vous êtes plein de ressources.

Avant :  Monter un meuble Ikea était une épreuve en soit.
Maintenant :  Vous pouvez monter un meuble Ikea d’une seule main, l’autre étant occupée à tenir bébé qui ne veut que vos bras et/ou empêcher un enfant de manger 2 ou 3 vis.

Avant :  Vous remettre d’une soirée trop arrosée impliquait de passer la journée suivante au lit, avec beaucoup d’eau et des Tylenols.

Maintenant :  Même si vous vous êtes couchés à 2 heures du matin, vous êtes debout à 6 heures , en train de préparer à déjeuner pour 6 personnes.  (Ok, vous n’aviez pas le choix, votre Terrible 2 prenait votre lit pour un trampoline, mais tout de même vous êtes debout, et vous le resterez jusqu’au soir, parce que c’est connu, si vous avez besoin d’une sièste, les chances que vos enfants vous permettent d’en faire une sont quasi-nulles.)

Avant :  La gastro était LA maladie que vous redoutiez, vous obligeant à élire campement dans votre salle de bain pendant quelques jours.

Maintenant :  Vous redoutez toujours autant la gastro.  Mais vous pouvez (ou plutôt devez!)  maintenant être fonctionnel lorsque vous l’attrapez.  En effet, être parent, c’est être capable de retenir son envie pour ramasser le dégât de vomi de votre fillette sur le divan, tout ça en allaitant en même temps.  (Vous croyez que je beurre épais?  Même pas, c’est un fait vécu chez nous, dans la dernière année!)

Avant :  S’il vous arrivait un incident (du café renversé sur vos pantalons, une coupure ou autre chose du genre) vous étiez pris au dépourvu.

Maintenant :  Vous avez dans votre sacoche tout ce qu’il faut pour pallier à tout ce qui peut vous arriver ou presque.  Wipes, pansements, un sachet de compote, une suce, des crayons.  Vous n’êtes jamais pris au dépourvu.

Avant:  Vous aviez besoin de 8 heures de sommeil (consécutives) pour être tout à fait fonctionnel.

Maintenant :  HAHAHAHAHAHAHA.

 

13 commentaires

  1. Effectivement !! On se rends compte qu’on a beaucoup de ressource avec des enfants. Il faut avoir des yeux tout le tour de la tête en même temps qu’on est déjà occupé à faire autre chose. C’est pas pour rien que les femmes sont multi-fonctionnelle.. On à pas le choix 😀

    Mais pour ce qui est des heures de sommeil ( Aucun problème à ce niveau là, mes filles dormaient 8 à 10 h en ligne et dorme toujours autant ) et de la gastro ( Jamais eu ça chez nous encore.. Pis mon ado à 14 ans et ma plus jeune 9 ans. 😀 )
    Fac la maman, à pas vraiment de quoi se plaindre Loll !

  2. Trop drôle!! Autre fait…ont peux pu crier quand il a une bébitte dans la maison!! Car on veut pas créer des complexes de bébitte!! hahaha alors ils faut s’en occuper de « disposer » des arraigner etc nous même…

  3. Vrai pour tout ça (et plus) sauf… pour la sacoche qui contient tout. Ça, c’était pour quand j’avais un enfant. J’était tellement organisée quand je sortais que j’aurais pu ravitailler une garderie. Je veux dire, l’organisation me prenait plus de temps que la sortie. Mais cristie que j’étais organisée par exemple.

    Maintenant que j’en ai 5, je suis la mère qui demande des wipes à celle qui a une sacoche plus grosse que le poids total de ses enfants.

    Tantôt tiens, je suis allée chez la pédiatre sans rien. Juste le babe (heureusement). M’apercevant de l’affaire qu’une fois dans la salle d’attente, je me suis mise à prier très fort que mon petit n’ait pas chi** entre le moment où j’avais mis sa couche propre avant de partir et le moment où la pédiatre le pèserait.

    1. C’est exactement ça Annie. Je suis (juste) au troisième (et dernière) et ma sacoche (ou la valise de char) contient moins que quand on avait qu’un seul enfant…

    2. À ma première j’avais un sac à couches, avec genre 1000 couches, 8 paquets de wipes etc. Maintenant, je mets une couche dans ma sacoche et c’est devenu la seule chose que je traine hé! hé! Mais y’a toujours plein d’affaires dedans (en quantité unique par exemple!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *