Réputation ( sans efforts )

L’affaire qui est l’fun avec des enfants, c’est qu’ils peuvent vous donner une excellente réputation, sans que vous ayez à faire d’efforts (ou si peu) .   Depuis que Zucchini va à l’école, j’ai, grâce à elle, une excellente réputation dans le village.  On habite en campagne, alors la prof est la soeur de la coiffeuse, et le directeur le cousin de la proprio de l’épicerie, alors les nouvelles voyagent vite.   Donc, merci à Zucchini, j’ai l’air de la mère en parfait contrôle et qui élève ses enfants de façon exemplaire.

Deux ans que je cultive cette réputation.  Sans efforts.  Puis, Punky est entrée à l’école.   Deux semaines.   C’est ce que ça lui aura pris pour me faire passer de la mère exemplaire à la mère un peu … hum, spéciale.

Donc, en deux semaines Punky a:

– dit à son professeur que « Tsé que moi j’ai déjà embrassé une fille sur la bouche » .

– réussi à se faire inviter à coucher par deux garçons.  Qu’elle ne connaissait pas la journée d’avant.

– dit qu’elle choisissait comme récompense de la semaine de venir à l’école en pyjama, plutôt que d’inviter sa mère parce que « tsé, je la vois tout le temps ».

– réussi à convaincre son professeur d’adopter une chenille dans la classe.

–  réussi à convaincre son professeur d’apporter 5 autres compagnes à la chenille en question.

– réussi à convaincre son professeur d’adopter un criquet dans la classe, même si le directeur n’était pas favorable à l’idée.

– réussi à convaincre son professeur d’appeler le criquet en question M. Raymond.   Comme le concierge.

– réussi à convaincre son professeur qu’elle était adorable et qu’elle mettait de la vie dans la classe.

Par contre, si elle a terni ma réputation de mère incroyable, elle saura garnir mon blogue d’anectodes invraissemblables, c’est certain.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *