Pas besoin de test!

Je suis définitivement enceinte, y’a pas de doute.     Pas les symptômes habituels comme les vomissements, je n’ai jamais vraiment été victime d’épisode de frenchage de bol  enceinte de Zucchini.  Sauf une fois…

Parenthèse, laissez moi vous raconter une (autre!) anecdote de la fois où j’ai eu l’air la plus folle.  Au mois de juillet, en visite chez mes parents, je décide d’accompagner mon p’tit frère et Chéri au festival d’été.  Ma mère allait voir un autre spectacle et se propose de nous rammener ensuite.    Fin du spectacle, on embarque dans la voiture familliale, j’ai chaud, je ne me sens pas bien.   A 10 rues de la maison, je n’en peux plus, je demande à ma mère de s’arrêter sur le bord de la rue et je vomis tout ce que je peux vomir dans une bouche d’égoût.   Sous le regard désapprobateurs des voisins.  Je suis loin d’avoir une bedaine, personne ne soupconne que je suis enceinte, j’ai juste l’air d’une ado (ben oui, en plus j’ai encore l’air d’avoir 16 ans!) qui a trop bu.   Encouragé par mon p’tit frère et mon Homme qui lancent des commentaires du genre :  On te l’avais dit d’arrêter de boire!   Et le fou rire de ma mère.

Fin de la parenthèse.

Tout ca pour dire que non, ce n’est pas pour ca que j’ai la confirmation de ma grossesse.  C’est plutôt une envie irrasasiable de  ….  patates pilées!     Enceinte de Zucchini j’en ai mangé à presque tous les repas.   Parfois, je ne mangeais que ca.   Jusqu’à en donner une écoeurantite aigue à Chéri.   Quand je lui ai réclamé des patates pilées, j’ai vu dans son regard l’envie folle de prendre ses jambes à son cou!  Mais il m’aiiiiiiiiiiiiiimeu    alors ca sera des patates pour les 9 prochains mois!

4 commentaires

  1. Félicitations! J’ai dit à une amie de lire ton blogue car elle est aussi infertile et nous a jamais vraiment parlé des désagréments de ses traitements. Bravo pour ton deuxième zucchini!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *