Mes enfants, ces êtres étranges (part 543)

2

Je l’ai écrit à quelques reprises : mes enfants sont parfois (!) étranges.   Que ce soit parce qu’ils me réclament du brocoli à grands cris ou encore parce qu’ils pleurent s’ils doivent manquer l’école, ils s’amusent à faire mentir les stéréotypes.

Leur nouvelle lubie?   Aller chez le dentiste.   Contrairement à ce qu’on illustre habituellement, mes filles n’ont pas peur d’aller se faire examiner les dents.   En fait, elles adorent ça.  Un peu trop.  À tel point que dès que l’on passe devant la clinique dentaire j’ai droit à des « Maman, est-ce qu’on peut aller voir le dentiste?  S’il te plait?   Ça me tente vraiment.   »   Comme la clinique est située dans la même batisse que la SAQ ce sont des supplications qui reviennent souvent.

Tannée d’entendre mes filles me dire que je suis pas cool parce que je ne vais pas leur faire enlever le tarte, je leur ai pris un rendez-vous.   Lorsqu’elles l’ont su, elles étaient, hum, surexcitées.   Allant même jusqu’à planifier ce qu’elles allaient porter pour la visite en question.   Puis, le matin du jour J, Zucchini s’est réveillée mal en point.  Incapable de rien avaler, elle a fini par vomir plusieurs fois.   Elle m’a supplié de ne pas annuler le rendez-vous si longtemps espèré.  Mais je me disais que mon dentiste et ses 5 enfants (non, je ne l’ai pas espionné sur Facebook, mais j’habite en campagne tout se sait!) ne me trouverait pas drôle si je leur refilais Madame G.

Zucchini ne l’entendait pas ainsi.

-Maman, non, je veux aller chez le dentiste bon.  Ça fait longtemps que je n’ai pas vomi.

-Ça fait 20 minutes …

– C’est pas grave, je veux y aller.

-Le dentiste, il met ses mains dans ta bouche, ma chouette.  Il n’a pas envie d’attraper tes microbes.

-Ben là Maman, franchement.  Tu sauras que le dentiste il met des gants quand il m’examine et que ça sert justement à le protèger des microbes.

– (…)

J’ai quand même téléphoné à la clinique pour remettre son rendez-vous à plus tard.  Parce que même avec ses gants pas certaine qu’il aurait apprécié.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *