Maman, franchement!

2

J’en ai déjà parlé :  j’ai parfois l’impression que mes filles me prennent pour la dernière des nounounes.  Bon si Chéri était ici, il dirait pour me narguer :  Ben, tsé, c’est parce que T’ES nounoune.  Mais il est pas là, et c’est mon blogue alors je décrète que c’est parce que mes enfants ne sont pas fins.   Je blague.  Mais disons que parfois je me demande c’est quoi la vision qu’ils se font de moi.

Comme cette semaine.  Avec le retour du beau temps, les journées on les passe dehors à courir, faire du vélo, du roller, se balancer, prendre des marches.  Parce que je veux qu’à 7 heures tout le monde dorme profiter le plus possible du soleil, que ma grande veut ramasser des cubes d’énergie et que de cette façon personne ne met ma maison à l’envers.  Sauf que souvent, rendu à l’heure du souper, les enfants sont brûlés.   Miss Dragon était particulièrement fatiguée un soir, alors je lui demande « Vas-tu survivre? » en riant.   Elle lève alors les yeux de son assiette, me regarde avec son regard « euh, franchement maman! » et me lance  »  Maman, c’est parce que je ne peux pas survivre.  C’est parce que tout le monde meurt un jour.  Même moi.  On va tous devenir de la poussière.  C’est ça la vie.  »

Faque j’ai avalé le reste de mon repas de travers, en me disant que mes enfants :

-Sont terriblement terre-à-terre.

-Doutent vraiment de mes facultés intellectuelles.

– Me donneront sûrement de quoi écrire pour les prochaines 20 années!

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *