Les grands mystères de la vie (de parent)

1Quand j’ai décidé de faire mon bac en philo, c’était pour faire capoter ma mère et pour réfléchir longuement à des questions sans réponses.    Avoir su, j’aurais seulement fait des enfants, ça serait revenu au même et je me serais évité un prêt étudiant à rembourser.    Ma mère a eu un (gros) choc quand je lui ai annoncé ma première grossesse – j’avais toujours dit que je n’aurais JAMAIS d’enfants – puis je passe beaucoup, beaucoup de temps à réfléchir sur des questions existentielles , juste pas les mêmes que pendant mes années à l’université.   Au lieu de me questionner sur l’être et le non-être je me penche sur :

– Pourquoi faut que je réveille mes enfants tous les jours de la semaine mais lorsqu’il n’y a pas de cadran qui sonne, ils se réveillent plus tôt que tous les autres jours?

–  Pourquoi c’est toujours lorsque tout le monde est habillé, prêt à partir, attaché dans l’auto que bébé décide de faire THE caca explosif qui déborde?

–  Pourquoi lorsque notre enfant adore plus n’importe quoi d’autre au monde un aliment, par exemple une sorte de céréales, et que celui ci tombe en spécial à l’épicerie et que vous faites des réserves,  beaucoup de réserves,  l’enfant décide soudainement que c’est l’aliment le plus répugnant qui existe.   Et vous êtes pris avec 6 boites de céréales que personne ne veut manger.

–    Pourquoi lorsqu’on se vante dit à quelqu’un que notre enfant fait quelque chose –  marcher, dire maman, écrire son nom, siffler l’alphabet, jouer une chanson au piano –  celui ci refuse de le faire en présence de la personne et nous fait passer pour un parent un peu aveuglé par son enfant.

–  À l’inverse, pourquoi lorsqu’on dit à quelqu’un que notre enfant ne fait jamais ceci ou cela – cracher par terre, dessiner sur les murs, laisser échapper un mot d’église, faire le bacon en public – c’est ce moment qu’il choisit pour le faire .

–  Pourquoi lorsque je décide de me débarasser d’un jouet avec lequel ils n’ont pas joué depuis au minimum 6 mois, les enfants se mettent à le chercher dès le lendemain?

–  Pourquoi le volume de leur paroles est proportionnel à la honte qu’elles peuvent nous causer en public?  Le Maman, est-ce que tu fais caca? est toujours prononcé beaucoup plus fort que le Maman, t’es belle.   Pourquoi?

–  Pourquoi lorsqu’ils sont fatigués ils refusent de s’endormir?

–  Pourquoi plus je suis pressée moins ils le sont?

–  Pourquoi mes filles se rappellent – en détails – d’un évènement qui s’est déroulé il y a 2 ans mais quand je leur demande ce qu’elles ont fait à l’école aujourd’hui :  « J’m’en rapelle pus! »  ?

–  Pourquoi les enfants ne peuvent s’empêcher d’aller jouer dans LA pièce que vous venez de ranger de A à Z ?  Même si ils n’y mettent pas les pieds habituellement.

–  Pourquoi ils refusent de manger un nouveau plat mais n’ont aucun problème à goûter aux croquettes du chien?

– Pourquoi on a hâte qu’ils soient couchés et quand ils dorment on a parfois envie de les réveiller, juste pour un câlin?

3 commentaires

  1. Aaaaaah la maudite loi de Murphy! 😉

    Mon élément préféré dans ta liste, c’est « Pourquoi lorsqu’ils sont fatigués ils refusent de s’endormir? » Pourquoiiiiiiiiiiiiiii??? Hihihi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *