La fatigue parentale

1Avant d’avoir des enfants je travaillais environ 60 heures par semaine et dans mes deux journées de congé, j’allais à l’université – j’avais condensé mes 4 cours sur 48 heures – à 250 km de là.  Alors je pensais savoir ce que c’était la fatigue.

HAHAHA

Après avoir eu des enfants j’ai maintenant une idée de ce que c’est la vraie fatigue. Celle qui ne se traduit pas seulement par les baillements et le désir de se coucher à 18 heures pour ne se relever que le lendemain.  Celle qui n’est pas seulement causée par le manque de sommeil. Celle qui nous suit partout … et qui nous fait faire des affaires un peu étranges, comme par exemple :

 

  • Je range régulièrement le lait dans l’armoire et les céréales dans le réfrigérateur.
  • J’oublie souvent le linge dans la laveuse. Et lorsque je pense à le mettre dans la sècheuse, j’oublie parfois de la faire démarrer.
  • Je vais à l’épicerie pour acheter du lait.  J’achète 32544 affaires.  Sauf du lait.
  • Je peux rire aux larmes pendant 10 minutes parce que mon fils fait une blague de pipi.
  • J’oublie parfois mon numéro de téléphone.  Ou mon nip que j’utilise 4235 fois par jour.
  • Je me suis endormie pendant un massage.  En attendant le docteur dans son bureau. Sur la chaise du dentiste.  Entre autre.
  • Je mélange souvent le nom de mes enfants.  Je les appelle parfois par le nom d’un des chats.
  • Ça m’est arrivé plus souvent que je veux bien l’admettre de faire cuire mon souper dans un four éteint.
  • Je mélange parfois les cahiers et les boites à lunch des enfants dans les sacs à dos.  Mes excuses aux profs.
  • Je fais parfois semblant d’avoir envie pour m’enfermer seule dans les toilettes quelques minutes.  Malgré l’insuccès de cette tactique – les enfants semblent incapables de résister à l’envie de cogner « délicatement » dans la porte – je recommence encore et encore.
  • Je déparle allègrement, inversant des mots semblables.  Je sens le regard des gens qui me jugent silencieusement parce que j’ai l’air d’être en état d’ébriété, alors que je suis plutôt en état de maternité.

Et vous, la fatigue parentale, elle vous affecte comment?

20 commentaires

  1. Oh god tellement! Je ne compte plus le nombre de fois que mon dentiste m’a dit c’est la première fois qu’une personne s’endors sur ma chaise pendant la réparation d’une carie. Ou de remettre une couche sale à bébé et jeter la neuve. Ou de mettre bébé dans le bain en oubliant d’enlever sa couche. Laisser le linge dans sécheuse pas partie je connais aussi. Poser la même question 3 fois à un collegue en l’espace de 5 minutes parce j’oublie automatiquement la réponse… Bref je ne compte plus les fois.

  2. Ha ha! J’ai eu exactement cette discussion avec une amie hier. Et j’étais celle qui faisait 40 000 affaires et qui vivait très adéquatement avec un seuil élevé de manque de sommeil… C’est terminé maintenant, je ne pensais jamais atteindre ça!
    Et le four éteint… ça arrive pas juste aux autres! 😉

  3. TELLEMENT!!!!
    Je suis certaine d’avoir un déficit d’attention « acquis » depuis que je suis mère!!! Et le pire, c’est que ça ne se soigne probablement pas!

  4. Je suis la mère qui a embrassé la mauvaise maman d’élève en la prenant pour une autre. Je suis la mère qui a mis son cahier de notes persos pour sa dieteticienne dans le cartable de sa fille. Je suis la mère qui arrivait en voiture devant l’école sans me souvenir ce que je faisais là ce qui est normal vu que je devais aller devant chez la nounou. Et vice versa. Je suis la mère qui s’emmêle dans les prénoms de mes copines (bordel) qui le vivent trop bien. Je suis la mère qui oublie le linge plus de trois jours dans la machine. Qui dit systématiquement lavez vous les mains pour dire les dents. Et vice versa. Je suis la mère qui ne retrouve plus jamais des mots comme serviette, brosse à dents ou chaussures et beugle tel une vache quand je veux dire un truc vite aux enfants. Je ris tellement en t’écrivant tout ça. Parce que oui, la fatigue n’aura pas mon rire. Que je vais moi aussi en faire un post sur mon blog. Et je terminerais en disant MOTHERS ROCK !

  5. J’ai déjà pris plusieurs petit déjeuner froid (chocolat à boire) croyant avoir fait chauffer l’eau dans la bouilloire
    J’ai fait fondre une cocotte pour faire du riz au micro onde parce que j’ai oublié de mettre l’eau
    J’ai oublié aussi le linge dans la machine à laver
    J’ai pris un poteau en voiture après avoir déposé le grand à l’école et speedé pour aller au travail le poteau ne dépassant pas le pare choc je l’avais oublié

  6. Je fais semblant d’avoir une envie urgente d’aller aux toilettes pour jouer à Candy Crush en cachette. Je fais mijoter une grosse pièce de boeuf avec le plastique de l’emballage sous la viande. Je m’installe derrière mon fils (qui a les cheveux courts), lui brosse les cheveux pour lui faire une couette… que je voulais en réalité faire à une de mes filles. Je crée une commotion en mettant de l’Hydrasens dans le nez du mauvais enfant.

  7. Si je pouvais compter le nombre de fois où j’me suis dit:  »hein c’est pas moi ça! eh oui! c’est tout moi ça! » depuis que je suis maman j’exploserais internet. J’oublie tout, je dormirais partout, j’arrive pas à finir un livre qui m’intéresse. Le lait va souvent au congélateur et mes clefs dans le panier à linge sale, ma maison est un fourbis et je ne me souviens jamais quelle pièce j’ai rangé en premier ni en dernier alors je range pas mal toujours la cuisine puisque c’est un incontournable. Par chance je n’ai qu’un enfant alors ses cahiers sont bien rangés (il les rangent lui même parce que je suis trop distraite, il est tellement perspicace!), etc.
    Ceci dit lorsque j’étais au CÉGEP j’ai réussi à faire un diplome à temps plein tout en travaillant à temps plein (c’est 100 heures et plus par semaines en tout et partout), et en trouvant le temps de sortir le soir et d’avoir une vie en dehors des cours et du boulot. La fatigue était là mais c’était pas la même.
    Entre vivre avec ou sans enfant, je choisis vivre avec!

  8. Tu me fais bien rire! Mais j’ai une explication pour l’oubli des noms…. Ça doit être de famille si on se fie à tante Dada car moi aussi je fais pareil avec ma puce en l’appelant souvent Mireille 😉

  9. Sans travailler autant, je suis le genre de mère qui mélange le nom de mes enfants avec celui de mon chum et quand finalement je réussis à trouver les noms il est trop tard pour mon intervention au moins je n’appelle plus les enfants par le nom de notre ancien chien

    je je suis le genre de mère qui oublie les numéros de téléphones

    je suis le genre de mère qui va vérifier au moins 6 fois est où la partie de hockey

    je suis le genre de mère qui retourne voir l’heure de la partie de hockey et qui y retourne encore et encore

    je je suis le genre de mère qui a de la difficulté à savoir le jour que nous sommes

    je suis le mère qui regarde sa montre, et 4 secondes après, je regarde encore ma montre. Et ça continue

    Je suis le genre de mère qui n’entre pas dans la bonne voiture, pourtant elle est noire et 4 portes

    je suis le genre de mère qui s’endort très tôt car le disque est à offrir et se lève très tôt car le hamster recommence à travailler

    et si je continues, vous allez m’enfermer

    bref je pense que je fais un déficit d’attention ou bien mon disque dur est plein

  10. Je suis la mère qui accompagne sa fille#2 à l’école en lui portant son cartable, et qui repart à la maison avec le cartable sous le bras. Qui a mis la lunchbox dans le cartable.. et laissé le lunch sur la table. Qui est repartie de chez la nounou en oubliant sa fille#3 et a fait 5 km avant de s’en rendre compte. Qui s’est endormie dans la voiture devant l’école du musique de fils#1 et a dormi pendant tout le cours de solfège. ..

  11. Attendre l’autobus avec mon fils en lui tenant son sac d’école et repartir avec le sac, laisser les restants du souper refroidir sur le comptoir pour en faire un lunch le lendemain et les oublier là pour la nuit, partir de la maison en laissant la porte ouverte (oui, oui), font partie de ma réalité… Mais je me rassure en me disant que ma mémoire est déjà surutilisée : noms des amis des enfants, date de rencontre avec l’école, horaire des sports et activités, demandes de collations ou nourriture spéciales, ou réparations à faire, ou vêtements à acheter, etc.

  12. Wow! Bien résumé la fatigue d’un parent! Moi en plus de tout ça, quand je suis occupée et concentrée à une tâche, et que mes enfants viennent me demander quelque chose, il m’arrive souvent de leur dire: « oui, oui c’est correcte », mais avoir été concentrée je leur aurait peut-être dit « non »… Maintenant qu’ils ont remarqué cette faiblesse, ils avaient commencé à en profiter … Maintenant, je fais plus attention, mais lorsque je suis brûlée et que j’essaie de tout faire en même temps, ça m’arrive encore de ne pas être attentive à leurs demandes 🙁

  13. Je ressent la même chose. Père de famille et fière papa au foyer (depuis peu) 😉 J’approuve totalement. Je suis une personne qui travailler énormément sans compté les heures, mais je dois dire que ce n’est plus possible maintenant. Quand au erreurs, la fatigue en est bien responsable.

  14. Bien trop vrai! J’ai toujours fonctionné à cent miles à l’heure. Deux emplois, l cégep… Bref depuis que je suis maman, je m’endore chez la coiffeuse, j’ai l’impression d’avoir un sérieux problème de déficit d’attention et de concentration, mes caseroles lagostina reçu en cadeau par mon chum, et bien elles sont toutes calcinées, car il m’arrive de faire du popcorn qui éclate jusqu’au plafond avec des œufs à la coque sans mettre d’eau dans le chaudron. Et moi aussi j’oublie mes brassées de lavage et aujourd’hui, se laver les cheveux et se faire les jambes c’est vraiment du LUXE! Lol

  15. Tellement mon dieu! J’ai même oublier la date de fête à ma fille cette semaine lorsque quelqu’un ma posé la question !! On se doute pas a quel point on peux être fatigué lorsqu’on a pas encore connu la maternité

  16. Bonjour à vous tous !!! J’ai bien ris à vous lire et laissez moi vous dire qu’il existe aussi la fatigue paternelle. J’étais un de ceux qui avait une job temps plein, une temps partiel de nuit et qui suivait un cours du soir et qui avait quand même le temps pour une vie sociale. J’adore mes enfants mais j’ai hate que les deux soient en age de nous laisser dormir une heure de plus le matin en les « pluggant » devant la télé le car papa et maman sont encore pas mal trop fatigué pour se lever. Bon courage à vous toutes et aux papas aussi car sa arrive que des papas soient plus fatigués que les mamans. Sa depend des journées 😌

  17. Pour le mélange des prénom imagine je bosse en crèche avec des 2/3 ans… Combien de fois je les ai appeler au boulot par les prénoms des miens? C’est là qu’on voit les automatisme reliées a certaines situation, genre « T! Arrête de te jeter par terre! » Alors le T en question est mon fils de 7 ans à l’école et qu’en face de moi, j’ai A., une fillette de 2 ans 1/2…
    Entre les prénoms du bouot, des enfant, du chéri, du chat… Des fois j’en fait 5 ou 6 avant d’avoir le bon -_-‘

  18. Ouloulou mais je m’y retrouve ! J’oublie le linge dans la machine parce que je me suis endormie avant la fin du cycle du soir , j’ai mîs un sous pull 18mois a ma fille de 5ans sans m’en rendre compte ( ca passe si si ! ) et elle toute gentille qu elle est ne m’a pas signalé qu effectivement les manches étaient un peu courtes …je jette le linge sale et met la couche sale dans le panier à linge , je remet la brique de lait vide au frigo , je scanne mes articles chez L… Avec mon portable …bref je suis gravement atteinte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *