Jeudi confession

2

 

Cette semaine, je me confesse, des fois, je refuse d’être une adulte raisonnable.

 

Chaque année, l’école du village voisin a une campagne de financement pas mal géniale :  la cueillette de citrouilles.   Les prix sont raisonnables, le champ est grand, et comme on est en campagne, y’a pas trop de monde.   Parfait comme activité pour moi.  L’an dernier, on y est allés, mais comme Junior était un peu plus petit la cueillette consistait surtout à empêcher Junior de se sauver pendant que je surveillais du coin de l’oeil si les filles n’avaient pas choisi de citrouilles infestée de bibittes.

Mais cette année, Junior est plus raisonnable, ou plutôt moins fugueur, je me suis donc dit qu’on aurait ben du fun.   En route vers le champ de citrouilles, je dis aux enfants :

-Cette année, vous pouvez choisir LA citrouille que vous voulez.

-N’importe laquelle? 

-Mets en.  Même la plus grosse du champ.

Quelques minutes plus tard, en débarquant de la voiture, j’ai vu deux rangées que je n’avais pas remarqué l’an dernier.   J’imagine que c’était une nouveauté.  Deux rangées de citrouilles géantes.  Pas géantes comme la plus grosses que vous avez vu à l’épicerie.   Non.  Géante comme ça va prendre 3 personnes pour la soulever.

1

À ce moment là, j’aurais pu être une adulte, raisonnable pis toute.   Dire aux enfants qu’ils pouvaient choisir n’importe quelle citrouille qu’on pouvait soulever.   À la place j’ai décidé d’être un grand bébé pis de dire « Oui.  On peut prendre une citrouille géante« .  J’ai même soulagé ma conscience en me disant que tsé c’est pour une bonne cause, ça sert à financer l’école.

 

3On a roulé la citrouille jusqu’à la voiture.   On a demandé de l’aide à un bon samaritain pour la mettre dans le coffre.  (Parce que non, moi et Zucchini, et la madame du kiosque c’est pas assez pour soulever la citrouille de 120 livres qui se prend pas très bien.) Et on est retourné chez nous.

 

Et le lendemain, quand j’ai demandé à Chéri de la sortir de la voiture, il n’a pas froncé les sourcils, pas soupiré, pas même dit « Euh, quessé ça? » Non, il s’est contenté de m’aider à la déposer au pied des marches sans rien dire.   Pis de sourire quand les enfants énervés, lui on dit qu’on avait la citrouille la plus grosse de tout le champ pis sûrement du monde entier.  Ça c’est de l’amour.  Ou de la résignation, parce qu’il sait trop bien que je ne serai jamais tout à fait une vraie adulte.

6 commentaires

  1. Ce serait tellement plate être toujours une « vraie » adulte! Et en plus, vous avez sûrement la plus belle citrouille du monde entier!

  2. Moi c’est mon chum lui même qui aurait voulu prendre la plus grosse! En particulier si c’est sa fille qui lui avait demandé ( elle n’a que 10 mois mais il ne peut déjà rien lui refuser! )

    Il faut bien s’amuser et mettre un peu de légèreté dans notre vie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *