Jeudi Confession

 

Cette semaine, ma maison est vide.  Même si mon fils prend beaucoup de place, il manque d’action, de bruits quand ses soeurs ne sont pas là.

Et malgré que j’aime pas le retour à l’école – moi et la routine ont fait deux – je me confesse, je n’ai pas versé une larme en voyant mes 3 filles partir en autobus.   J’ai même pas eu les yeux humides à la vue de ma p’tite troisième qui commence la maternelle.

Pourtant, je pleure en écoutant des publicités quétaines.  Ou quand quelqu’un complimente mes enfants.  Ou quand Punky réussi à faire du vélo à deux roues ou à nager toute seule.

Je sais pas si c’est parce que je sais qu’elles sont rendues là, qu’elles ont du plaisir, qu’elles grandissent.  Ou juste parce que je suis une mère indigne, un peu contente de passer du temps seule à seule avec fiston.

Ah et si vous me voyez pleurer dans la cour d’école dans deux semaines, ce n’est pas les émotions de la rentrée à retardement, c’est juste que je suis déjà à bout du cadran!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *