Jeudi confession

10544784_10152171593022820_1040673585340092203_nMes enfants je les aime.   Et après quelques heures kids-free je m’ennuie.  Alors quand je suis à l’extérieur, dans ma voiture, sur le chemin du retour, ça m’arrive souvent de téléphoner à la maison.  (Avec le bluetooth, inquiètez vous pas!)

Et c’est là ma confession de la semaine :  j’aime pas ça parler au téléphone avec mes enfants.  Ou n’importe quel autre enfant pour dire vrai.   Oui, j’aime leur parler, mais au téléphone, disons les vraies choses, c’est pénible.    D’abord, 80% du temps, je ne sais même pas à qui je parle.    Pour ne pas les insulter, je pose des questions subtiles.  Ça marche rarement.

Puis la conversation.   Les enfants ne maitrisent pas encore le niveau de décibels approprié pour une conversation téléphonique.    Je pense que le son de la trompette du Carnaval de Québec est plus doux à mes oreilles.  C’est fort.  Très fort.  Et si on parle de la conversation en tant que tel :

« Pis, qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui?

–  QUOI ?!?!

–  Qu’est-ce que t’as fait aujourd’hui?

– QUOOOOOOOOI?

–  Qu’est-ce. Que. Tu. As. Fait. Aujourd’hui?   (Chaque mot bien détaché)

–  QUOI?  Je comprends rien.

–  Laisse-faire. Passe moi ton père.

– QUOOOOOOOI? »

 

Et malgré ça, à chaque fois, j’appelle à la maison.   Parce que si je suis chanceuse j’ai droit à un « Je t’aime maman! »  et ça vaut bien la peine de se faire crier dans les oreilles quelques minutes pour l’entendre.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *