Jeudi confession

4Depuis que j’ai des enfants, je passe souvent – pour ne pas dire toujours – après eux.   J’ai besoin de linge?  Je reviens du centre d’achat avec 874309 morceaux pour eux, aucun pour moi.   Je vais à la librairie, le ratio est d’à peu près 1 livre adultes pour 6548905 livres jeunesse.

Ça me fait plaisir.  J’aime ça voir leur yeux captivés par une nouvelle histoire ou encore à quel point ils sont cutes dans leur nouveau chandail.

Mais des fois, je me confesse, je suis jalouse de mes enfants.   Je sais c’est pas un beau sentiment la jalousie, mais je m’assume.   Je suis pas mal bonne dans l’assumage des pechés capitaux tsé.   Mais bref, j’étais à l’écurie, je regardais Punky sur son cheval.  (Je vous rassure, c’est pas SON cheval, dans le sens ou je lui ai acheté quand même, mais son cheval, dans le sens ou elle monte toujours le même.)   Pis là, ça m’a frappé :  j’étais jalouse.   Moi aussi je veux monter à cheval bon.   C’est niaiseux, parce que je pourrais lui faire prendre moins de cours et en prendre pour moi, mais là, j’aurais un problème de culpabilité maternelle.   Faque, pour l’instant, je vais rester avec ma jalousie et essayer de mettre quelques sous de côté cet hiver pour que l’an prochain, elle et moi, on suive quelques cours ensemble.

Puis d’ici là, je vais tous vous rendre jaloux, en partageant des photos de Punky sur son cheval, parce que avouez le, elle est pas mal cute.

Un commentaire

  1. Mouin, pas drôle cette culpabilité maternelle… j’ai le même problème ici. C’est ça être une maman, pis c’est vrai que quand on les voit être super contents avec leurs affaires pis leurs activités, ben ça fait chaud au coeur et on oublie tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *