Jeudi confession

1Dans ma vie avant enfants, j’ai travaillé dans quelques commerces.   Pis avec des collègues, on était régulièrement étonnés de voir des gens attendre que le magasin ouvre avec impatience.  Tsé, il est 8 heures du matin et tu es devant les portes, ça veut dire que pour avoir le temps de te doucher, déjeuner et te préparer il a fallu que tu te lèves pas mal tôt.   Qui est-ce qui se lève à 6 heures du matin pour aller faire des commissions?

Maintenant je le sais qui est-ce qui est dans le parking du centre d’achat avant que les magasins soient ouverts :  le monde avec des enfants.   Pis en plus de se préparer , ils ont sans doute eu le temps de partir une brassée, de règler une ou deux chicanes et de vider le lave-vaisselle.

Ce qui veut dire, que t’arrives au centre d’achats et y’a personne ou presque.   D’autres parents pu capable d’être entre quatre murs et des p’tits vieux venus boire un café en gang.   Ce qui veut aussi dire que le stationnement est quasi-désert.   T’as une super place de parking.   Faut ben qu’il y ait des avantages à se lever plus tôt que les poules.

Quand tu ressors , les gens qui se réveillent à des heures décentes commencent à affluer.   Et inévitablement, y’en a un , dans sa voiture, qui jubile à l’idée de pouvoir prendre THE place de stationnement près de la porte.   Même s’il y en à d’autres à 3 minutes de marche de plus.   Clairement, la tienne est spéciale et vaut l’attente.

Première confession : ça m’énerve un peu d’avoir quelqu’un avec son flasher qui attend après moi et ma gang.  J’ai toujours l’impression qu’il faut que je me grouille quand dans l’fond deux rangées plus loin il y a 32894 espaces vides.  Mais bon, je deal avec.

Et là il y a trois catégories de gens.

Ceux qui restent dans leur voiture, tranquilos.

Ceux qui ont probs.ablement déjà eu des enfants et qui veulent t’aider.  .Oh, madame, voulez vous que je rapporte votre panier?   Avez-vous besoin d’aide pour mettre cette boite dans votre coffre?    Y’a même déjà une madame qui m’a proposé d’attacher mes enfants dans l’auto.   Trop serviable, j’ai comme eu un peu peur.

Pis finalement : les impatients.  Ceux qui te font des gros yeux.  Qui soupirent.  Ou pire encore te klaxonne.  True story.   Excusez moi de retarder votre magasinage de deux minutes pendant que j’attache mes enfants tsé.

Et c’est là que je me confesse pour vrai :  ce monde là, j’éprouve un malin plaisir à les énerver.   J’attache mes enfants très lentement.  Je me recoiffe.   Ça se peut que j’allaite.  Que je prenne une photo comme celle ci-haut.  Ou que je décide de réorganiser mes achats dans le coffre.  Pis si tu pousses ta luck jusqu’à me klaxonner, ben je vais dire à mes enfants « Heille, finalement, ça vous tente tu d’aller boire une slush/manger au resto/aller faire un tour de manège etc.   »  les détacher (tranquillement), ressortir, barrer mes portes et passer devant toi avec le plus grand des sourires.   Parce que je suis pas fine de même.

 

6 commentaires

  1. Ca arrive vraiment des gens qui klaxonnent pour cette raison en campagne? J’étais sûre que ca arrivait seulement à Montréal…. Je suis comme déçue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *