Jeudi confession

1

 

C’est plus vraiment un secret, j’aime bien faire travailler mes enfants à ma place euh, avec moi (je peux dire avec moi si je suis dans la même pièce qu’eux, non?) .   La cuisine, les tâches ménagère, le pelletage, ils sont pas mal versatiles.   Mais l’affaire, c’est qu’ils sont meilleurs que moi.  De beaucoup.   Et ils le savent.

Tout à l’heure, alors que paniquée parce qu’on venait de m’annoncer que j’aurais une invitée à dîner, je regardais l’état de ma cuisine, je suis allée chercher Miss Dragon – qui a 4 ans, on se le rappelle, pour venir à ma rescousse.   Et alors qu’elle s’affairait à nettoyer le comptoir, elle me répètait – à mainte reprises – : « Maman, une chance que je suis là, hein! ».

Puis là, j’aurais peut-être un peu ambitionné sur l’étendue de ses talents.   Oh, oui ma chouette.  T’es vraiment la meilleure.  Je sais pas ce que je ferais sans toi.   J’ai beurré épais.   Parce qu’après ça, les enfants ils savent que vous êtes un peu poche pour le ménage, et ils ont envie de vous impressioner avec leurs talents.   Attends maman, je vais le faire, je suis bonne moi!   s’écrit ma fille chaque fois qu’elle me voit plier des débarbouillettes.   Alors je me confesse, j’ai peut-être fait croire à mes enfants qu’ils étaient meilleurs qu’ils le sont réellement.  Mais maintenant, avec toute cette pratique, ils sont vraiment les meilleurs.

Puis ça donne lieu à des conversations comme celle que j’ai eu , cet après-midi, dans le stationnement de l’épicerie.

-Fais attention ma chouette, reste à côté de moi, il y a des voitures ici.

-Oui, faudrait pas que je me fasse écraser.

-Oh non, je serais très triste s’il t’arrivait quelque chose.

-Ouin, pis t’aurais pu personne pour laver les chaises.

 

Vu comme ça!

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *