Jeudi confession

3

J’ai déjà dit que la maternité m’avait transformée, et m’avait rendue disons plus émotive.   Mais c’est pas le seul changement.   Je me confesse, depuis que j’ai des enfants, j’ai l’imagination un peu … hum … paranoïaque.

J’ai toujours eu une bonne imagination, mais maintenant elle me rend un peu folle, disons-le.    Avant d’avoir des enfants, si mon chum n’était pas rentré à minuit, je me disais qu’il était avec des amis.   Maintenant, je m’imagine 2546 scénarios qui impliquent un malaise cardiaque, un accident de voiture, un hold-up ou autre catastrophe.   Mais ce n’est rien.  Quand il s’agit des enfants mon cerveau est encore pire.  Voir le numéro de l’école sur l’afficheur?   Automatiquement j’imagine une jambe cassée, une révolution débutée par ma progéniture qui s’est étendue à toute la cour de récréation ou Fillette Dragon qui a décidé de battre son prof finalement .    Mon chum est en retard et il est avec les filles?  Ils ont eu un accident.  Il les a perdues au magasin.   Ils se sont fait enlever par des terroristes de passage dans ma campagne.   Les marmots ont des symptômes étranges?  Je google et je suis convaincue que le pire scénario va se réaliser.

Je vais voir le côté positif de la chose, si un jour je veux écrire un scénario catastrophe, j’ai pas mal envisagé toutes les possiblités.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *