Jeudi confession

La partie plate de la vie de parent (à part le pliage de linge infini) c’est la discipline.  Je sais, je sais c’est pour leur bien.  C’est pour le nôtre.  Et c’est plate.  Mais je le fais quand même.

 Sauf que je me confesse, je fais de la discipline sélective.  Si mes enfants ne savent pas que je le sais qu’ils sont en train de faire quelque chose d’interdit, je peux les ignorer, non?  Alors des fois, pour ma santé mentale, ou juste parce que je veux finir de déjeuner en paix, je ferme les yeux.  Après tout, si le prix à payer pour pouvoir manger une toast chaude c’est de laisser Junior boire un petit peu d’eau de toilette (propre, quand même), je suis prête à être une mère indigne.  Mais encore saine d’esprit.   Après tout, j’aurai encore bien des occasions pour le discipliner.  Et je suis pas mal certaine que d’ici à ce qu’il entre à l’école il va se lasser de jouer dans la bol.   Du moins j’espère.

8 commentaires

  1. Ta confession tombe à point, hier j’ai ignoré le fait que mon fils épluchait un bloc de post-it pour profiter du silence! 🙂

  2. sé tu comme de pas aller dans la cuisine.. alors que je me doute que mon gars fais qqc d’interdit.. mais si j’y vais pas… je le sais pas.. et je peux juste douter?

  3. Hahahahaaaa! Excellent! Je vais garder ça en tête pour quand ma Poupinette va faire des choses interdites! (Parce qu’elle est un peu trop sage en ce moment… Mais elle a le temps de s’encanailler, elle a juste un an!)

  4. Chez nous ça se fait même à deux, faut le faire mais si ça pouvait être l’autre! on est très doués pour fixer l’ordinateur-le livre-la tv-le telephone… avec la petite dans le coin de l’oeil qui fait une (petite) bêtise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *