Jeudi confession

À quatre enfants, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps qui est consacré à la bouffe chez nous.  Quand je ne suis pas à l’épicerie ou en train de cuisiner, je suis en train de gérer l’enfant qui revient de l’école et qui veut manger une troisième banane en 10 minutes parce que sinon , et je cite, il va mourrir de faim.  Mes enfants passent leur vie à me quémander de la bouffe, autre que celle que je mets dans leur assiette évidemment.

À quatre enfants, il y en a toujours un qui n’est pas content de ce que je lui sers.  C’est immanquable et c’est un peu lassant à la longue.  Surtout quand l’insatisfait du jour demande :  Est-ce que c’est ça qu’on va avoir dans notre lunch demain?  Et je sais que si je réponds par l’affirmative je vais avoir droit à deux fois plus de chialage.

Alors, je me confesse, je mens.   Oui, oui.  Je sers des mensonges à mes p’tits ou du moins je leur réponds évasivement.  Je sais pas.  Tu verras.  C’est une surprise.  Et j’en passe.  Yep.  Pis même que des fois, je ris un peu en m’imaginant la face de mon fils lorsqu’il découvre le spaghetti maudit dans sa boite à lunch le lendemain.  Ou à la frustration de ma grande à qui j’ai osé envoyer un macaroni gratiné.  Pis ça me fait oublier pour quelques minutes que demain y’en a un autre qui va chialer sur ce qu’il a la chance de manger.

Un commentaire

  1. MDR je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir des enfants qui meurent de faim… Vivement qu’ils fassent leur propres courses avec LEUR argent! je vais rire! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *