Jeudi confession

Avant d’avoir des enfants, j’ai travaillé dans des camps de jour.  Il m’est arrivé de voir toutes sortes de petits accidents.  Pis des plus gros.  (Je me rappelle encore le p’tit gars qui s’était rentré un clou derrière la tête.  Tsé un vieux clou rouillé sur lequel il s’était accoté.  Yeurk.)   Pis jamais ça ne m’a dérangé.  Je ne me suis jamais sentie faiblir à la vue du sang.

Pis là j’ai eu mes p’tits.  Pis je suis devenue une grosse moumoune.  Sérieusement.  Quand il s’agit de mes enfants, ça se pourrait que je sois celle qui s’évanouit (après les avoir laissés entre des mains compétentes quand même!).  Cette semaine, fiston a eu l’excellente idée de se fendre le derrière de la tête.  Pis si vous ne le savez pas, une tête ça saigne vraiment beaucoup.  Bon, je garde mon calme, je me rends jusqu’au CLSC pis je garde mon sang froid même quand l’infirmière nettoie la plaie de Junior.  Heille, à 4 enfants, on s’habitue aux accidents, pis on devient moins moumoune.  Jusqu’à ce que le docteur, pensant bien faire, m’offre de regarder pendant qu’il écarte la plaie de Fiston pour que je vois ce qu’il va recoller.  Euh… non merci.   Finalement, on s’habitue pas tant que ça.  Je suis toujours aussi moumoune.  Pis je demandrais à ma progéniture d’attendre que leur père soit là pour se blesser, il a le coeur moins sensible que moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *