Jeudi confession

Une des (vraies) joies de la maternité, c’est de voir ses enfants grandir et apprendre toutes sortes de nouvelles choses.  Les premiers mots qu’ils lisent, les premiers coups de patin, le premier concert de piano, le premier but au hockey et tout le reste.  Non mais, on ne se le cachera pas, on est pas mal fiers de nos p’tits.

Une de mes dernières fierté de mère un peu gaga, c’est de voir que ma grande commence à pas pire parler/lire/écrire en anglais.  Après un mois d’anglais intensif, elle est pas pire pantoute.

Mais, je me confesse, c’est une fierté mélangée à un peu de mécontentement. Voyez-vous, elle apprend vite …  et est maintenant capable de déchiffrer pas mal tout ce que moi et Chéri on veut se dire en cachette devant les enfants.  Fini le temps où on pouvait simplement switcher en anglais à la table du souper pour parler sans que la progéniture intervienne.  Non seulement elle comprend, mais elle traduit pour les plus jeunes.

 

Chéri, un cours d’allemand ça te dit?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *