Jeudi confession

Cet hiver, j’ai passé beaucoup (trop?) de temps à l’aréna.  Entre le hockey-école le matin et les cours de patin deux fois par semaine, ça fait beaucoup d’heures dans cette place.

Et là, c’est cute des p’tits qui apprennent à patiner, pis mes enfants je les adore pis je les trouve bons.  Mais je me confesse, je suis la mère dans les estrades qui ne regarde pas ses enfants.   Je sais, je sais, c’est horrible.  Mais que voulez vous, j’ai rarement du temps seule avec moi même, alors quand ils sont sur la patinoire, j’en profite pour lire un peu sans que personne ne vienne me demander de l’essuyer ou de lui éplucher une pomme.

Pire encore, chaque fois qu’ils sortent, je leur dis à quel point je les ai trouvé bons.  Ben quoi, faut que je les encourage pour qu’ils continuent, si je veux continuer à pouvoir lire, tranquille, assise confortablement (?) sur un banc d’aréna.

Un commentaire

  1. C’est mon plus grand mystère par rapport au hockey : pourquoi on s’attend à ce que les parents restent regarder? Me semble que dans les autres loisirs c’est pas comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *