Jeudi confession

12534368_1328216687205009_1157806481_nSi je devais donner un seul conseil à propos de la maternité, ça serait probablement « Faut jamais dire jamais »  (ou son associé : ne juge pas les autres parents, ça va te revenir en pleine face).   Mais y’a quelques années, je n’étais pas aussi sage (HAHA) qu’aujourd’hui et j’aurais gagné à écouter mes conseils.

Moi, j’étais certaine que mes enfants n’auraient JAMAIS de fusil.   J’ai dit jamais.   Pis je jugeais ben gros les parents indignes qui en achetaient à leur progéniture.   Franchement.

Et pendant au moins 7 ans, j’ai respecté ce principe là sans flancher, sans même songer à y déroger.   Et est arrivé Junior dans nos vies.  Junior qui ne va pas à la garderie, qui n’écoute pratiquement pas la télévision et qui a tout de même une fascination pour tout ce qui fait pow-pow.

Oh, j’ai résisté.  Des principes, on ne les renie pas si facilement.  Sauf que peu importe mes bonnes intentions, mon fils trouvait le moyen de se faire des fusils.   Un séchoir à cheveux?  Pow-Pow!  Le tuyau de balayeuse?  Pow-Pow!  Des blocs Lego?  Pow-Pow!  Un bout de toast?  Pow-Pow! Une patate?  Pow-Pow.  Une pantoufle? Pow-Pow!    Bref, tout et rien sert de fusil.

Alors, je me confesse, j’ai abdiqué.  Ben oui, parfois une mère c’est faible.  Fiston a donc eu droit – horreur – de laisser entrer en ma demeure des jouets en forme de fusils. Comme celui sur la photo qui tire des trucs en mousse.  Bon, on a mis des règles : on ne vise pas les gens, ni les animaux.  Sauf papa.  Parce que j’avoue, je trouve ça drôle de lancer une fléchette Nerf à mon chum, au moment où il s’y en attend le moins.

Pour le reste, je pense que ça a enlevé un peu d’attrait à la chose d’y avoir accès.  Parce que mon séchoir est redevenu un séchoir.  Puis s’il joue encore au Pow-Pow, il a quand même pas mal d’intérêts autres.  Alors j’accepte de me faire juger par les autres parents, mais je ne regrette pas d’avoir flanché.

4 commentaires

  1. Oh, j’ai écouté un podcast sur ce sujet dernièrement! C’était une émission que j’adore, qui s’appelle One Bad Mother (si tu comprends l’anglais, c’est ici : http://www.maximumfun.org/one-bad-mother/one-bad-mother-episode-108-toy-guns-plus-guest-sarah-thyre). J’ai adoré leur conclusion, où elles disaient que le fait d’avoir un fusil-jouet pouvait être utilisé pour parler des fusils, de la sécurité et du fait que c’est un faux fusil, mais que les vrais sont dangeureux (dans des mots que l’enfant peut comprendre et sans aller trop loin dans l’explication).

    Et j’adore ton conseil « ne juge pas les autres parents, ça va te revenir en pleine face »! Trop bon! Moi aussi je l’ai appris à la dure… Ben coudon’, au moins on apprend des choses! xD Merci pour ce billet, si bien écrit, comme d’habitude! J’adore te lire!

  2. Chez nous, on peut tirer juste sur ceux qui ont un fusil dans les mains. Parce que, oui Jeanne aime aussi ça jouer avec des fusils (surtout à l’eau chez nous) et des épées.

  3. Un ami à mon fils lui a donné un fusil, ça n’était jamais venu sur le sujet s’ils pouvaient en avoir ou non, et mon mari a acheté des mini fusils Nerf pour les bas de Noël (parce que c’est vrai que c’est cool les Nerfs). Seule règle on ne vise personne. Pour la guerre par contre, pas besoin de fusils, ici ce sont des épées de pirates qui font office d’armes, le fusil en tant que tel ne sert pas souvent, c’était seulement l’attrait du nouveau ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *