Jeudi confession

12394083_1503551926615218_1160614289_nL’année 2016 a mal commencé chez nous.  Le chaton de Punky est devenu très malade, et après une visite à la clinique d’urgence ( $$$$ ) j’ai dû prendre la décision de faire euthanasier Ming Ling, au milieu des larmes des enfants.

Je ne suis pas la personne la plus sensible du monde.  En fait, on m’a déjà dit que j’avais un coeur de pierre.  Pffft.   Je ne suis pas non plus une personne de type « chat ».  On a eu un chat parce que ma fille en voulait tellement un, et qu’après des années de p’tits yeux suppliants, moi et mon chum on s’est dit qu’elle était maintenant assez grande pour en prendre soin.  Et elle en a pris soin.

Mais là, je me confesse, même si j’ai un coeur de pierre, dans le bureau du vétérinaire j’ai versé quelques larmes.  Pas pour le chat, quoique c’était un chat incroyablement cool et parfait pour notre famille, mais devant la peine de mes enfants.

Puis chaque fois que je regarde cette photo, je viens les yeux plein d’eau.  Parce que c’est un des aspects difficile de la maternité : vouloir prendre sur soi toute la peine de ses enfants.

J’ai été assez raisonnable pour résister aux supplications des enfants qui me demandaient d’aller se procurer un nouveau chat sur le champs , surtout parce que la SPA était fermée cette journée là, mais je sais que dans un avenir plus ou moins rapproché, on va trouver un nouveau compagnon aussi adorable que notre chaton.  Ma fille aimerait bien que ce soit un cheval, mais à moins que je gagne à la loto, on va se contenter d’aller flatter ceux qui ne nous appartiennent pas et d’adopter un autre félin.

12407556_1680795328869657_2093643461_n

En entendant, je soigne les p’tits coeurs brisés comme je peux.  (Merci à l’écurie qui nous permet de rendre le tout un peu plus facile!)

4 commentaires

  1. Mes sympathies pour ta famille. j’ai une photo qui ressemble exactement à ca chez moi lorsqu’on a du aller faire euthanasier la chatte qui faisait partie de notre famille depuis avant la naissance des filles. C’est encore plus difficile lorsqu’on ressent la douleur de nos enfants et qu’on voudrait l’effacer

  2. On a aussi failli perdre le chat avant Noel. Mais chez nous c’est moi qui avait l’air de tes filles, alors j’ai vidé le compte de banque de façon tout a fait irresponsable pour sauver ledit chat. Pour le moment il survit… on espère pouvoir rentabilisé notre investissement quelques années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *