Jeudi confession

Faut que je me confesse, chaque fois que je vois un enfant faire le bacon dans une rangée d’épicerie, je ne peux m’empêcher d’être un peu contente. On pourrait croire que c’est parce que je me trouve dont hot d’avoir 2 enfants sagement assis dans mon panier alors que les deux autres suivent tranquillement en arrière.  Nope.   C’est parce que dans la rangée suivante, fillette Dragon va probablement hurler parce que son frère a un orteil sur son côté de panier.  Et Punky va sans doute crier à sa soeur de la laisser tranquille. Pis je vais encore me dire Coudonc, y’a tu juste mes enfants qui s’endurent pas de même?

Parce que j’ai toujours l’impression que dans les autres familles, les soeurs et les frères sont gentils entre eux, les enfants ne rouspètent pas quand on leur donne une consigne et qu’ils sont éternellement reconnaissants lorsque leurs parents daignent les ammener au parc.  Tout le contraire de ce qui se passe chez nous. Mes enfants à moi se chicanent, se laissent trainer et sont souvent un peu trop ingrats. Alors c’est pour moi un petit baume de savoir que je ne suis pas la seule.

Donc si vous êtes au restaurant et que vos enfants se chicanent pour le même crayon de cire pour dessiner sur un napperon qui finira de toutes façons aux vidanges, le sourire que je vous ferai, ce ne sera pas un sourire de condescendance, nenon, c’est un sourire de soulagement (et de compassion) de savoir que c’est pas seulement chez nous que c’est comme ça.

2 commentaires

  1. Ouiiiii! On se disait ça justement entre voisins nous autres aussi! Ma fille faisait une crise, et mon voisin m’a dit pas trop fort qu’il était soulagé que ce soit « enfin » ma fille qui faisait une crise (alors que moi, je savais que c’était sa 122 587e crise de la journée) et pas sa propre fille… Et puis là, en finissant ton billet, je pense à toutes ces fois quand j’étais mère de mon premier tout petit bébé, et que je croyais que tous ces gens qui me regardaient d’un drôle d’air me jugeaient quand je sortais avec mon bébé… J’ai l’impression aujourd’hui qu’il devait y en avoir un bon paquet qui vivaient en fait du soulagement et de la compassion! Huhuhu

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *