Jeudi confession

1Je me rappelle, enceinte de Punky, je me suis mise à réfléchir sur le fait d’avoir un autre enfant.  Un peu tard me dirai vous, mais c’est de la faute des hormones.  Elles ont le dos large, profitons en! Bref, je me demandais dans quoi je m’étais embarquée, et je me questionnais à savoir si j’allais être capable d’aimer autant et tout le tralalala. On m’a servi le traditionnel « L’amour ne se divise pas, il se multiplie » , mais dans les faits, je me confesse … j’ai des chouchous.

Bon, calmez vous, ne débarquez pas chez nous pour secourir mes pauvres enfants mal-aimés. J’ai des chouchous, mais ils varient selon pleins d’affaires.  J’aime tous mes enfants.  Autant. Mais différement.  Si on me dit d’en choisir un pour aller magasiner, je sais lequel je prends.  Mon favori pour la période des devoirs? Facile.  Celui avec lequel je préfère faire du sport? Encore une fois le choix n’est pas compliqué. Faire du ménage? Ok, là c’est égal, parce que je les adore tous lorsqu’ils font ça à ma place! Ils ont chacun leurs forces … et leurs faiblesses tsé.  Mais je les aime. Différement, tout autant. Et je réclame le droit d’avoir des chouchous, tant qu’ils ont chacun leurs tours de favoritisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *