Jeudi confession

1Quand j’ai accouché de ma plus vieille, je pense que j’ai été frappée de la maladie de la remise en question.  Je ne sais pas si c’est seulement moi, mais depuis que j’ai des enfants, il se passe rarement une journée sans que je me demande si je fais trop ci et pas assez ça, si je donne assez de ceci et trop de cela et bla bla bla.

L’autre jour, dans un groupe de discussion de parents sur Facebook (vous savez LA place pour vous faire sentir mal), les mamans parlaient des sorties en couple depuis qu’elles ont des enfants.  Certaines c’était une fois par semaine, d’autres une fois par mois, ou encore une fois par année.  Bref, ça varie.  Et pour toute sortes de raisons.

Sauf que j’ai réalisé quelque chose :  je ne fais pas garder mes enfants souvent.  Et confession :  je n’ai jamais confié mes héritiers aux services d’une petite gardienne.

Je sais pas ce qui me retient, parce que malgré l’amour que je porte à ma progéniture, l’idée d’un souper chaud, sans interruptions, me fait saliver.   Peut-être que c’est parce que je me revois, à 14 ans, lorsque je gardais des voisins pour me faire un peu d’argent de poche.  Je n’avais aucune idée de ce que je faisais, ben oui j’avais mon cours de gardien averti, mais c’était bien loin de faire de moi la personne idéale pour m’occuper de p’tits bouts.  Ma motivation était pas mal juste l’argent et je comptais les minutes jusqu’au retour des parents. En fait, les seuls enfants que j’aimais garder c’était mes deux p’tits voisins qui me demandaient s’ils pouvaient aller se coucher.  Ils devaient me trouver trop plate.

L’idée de trouver une jeune fille ou un jeune garçon pour s’occuper de ma gang me donne de l’urticaire.  J’aime mieux manger sur le coin de la table que d’essayer de trouver LA perle rare … sans me ruiner.   De toute façon, dans pas long, ma plus vieille va pouvoir prendre son cours de gardien averti.  Plus que 4 ou 5 ans tsé.

5 commentaires

  1. Oh que je me retrouve dans ce texte. Ici non plus, pas de petite gardienne. Nous avons fait garder le plus grand à la naissance de son frère. […] Ça fait un an qu’on se dit qu’on devrait aller au resto, on va sûrement se décider un jour, comme toi dans 4-5 ans…

  2. On a fait garder quelques fois par une gardienne (3 ou 4), quand belle-soeur chérie et adorée de fiston n’était pas dispo et ça a été toute une aria. En fait, pour se rassurer, on a commencer par inviter la jeune fille à souper pour voir comment elle interagissait avec fiston et comment elle se débrouillait dans la maison. Nous avons fini par trouver la perle rare (après avoir dû revenir après 20 minutes avec une autre, parce que fils avait tellement pleuré qu’il s’était fait vomir), et nous la recommandons à nos amis aussi. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *