Humilier sa mère, tout le monde est capable même le petit frère.

En fait d’humiliation parentale, mes enfants sont des champions. Pas mal certaine qu’ils gagneraient la première place si un concours existait. Jusqu’à récemment, c’était surtout à mes filles que je devais mon teint écarlate en public. Mais Fiston, ne voulant pas être en reste, s’est mis à parler plus clairement et me fait mainteant la joie de ses commentaires lancés d’une voix portante juste au moment où je vais pouvoir me sentir (un peu) mal à l’aise.

Comme cette semaine, on devait faire des commissions et Junior s’était endormi dans la voiture. Si vous avez des enfants vous savez que c’est probablement moins risqué de chatouiller un grizzly en furie que de réveiller un enfant qui dort pour le trainer dans un magasin.

Mais si en plus vous essayez de l’ammener à la salle de bain, trainant 3 autres enfants derrière vous, c’est risqué.  Et ça donne la situation suivante. Vous, qui faites la file parce que comme d’habitude les toilettes des femmes sont la place la plus achanlandée de tout le magasin.  Quand vos 3 filles ont finalement fait pipi c’est à votre tour d’entrer dans une cabine avec un p’tit gars qui répète « Non, je veux pas faire pipiiiiiiiiiiiiiii » sur un ton plaignard.  Stratégique vous lui dites que vous allez faire pipi avant lui bon. Avec son esprit de compétition, il se dépèche à y aller avant vous.  Fière de vous, vous vous dites qu’avec l’expérience c’est vraiment plus facile la maternité.

Erreur! Parce que chaque fois qu’on se pense bon, le karma nous le remet en pleine face.  Alors c’est en voulant me dépècher parce que mes filles étaient probablement en train de se chicaner à savoir qui allait pousser le panier, que je remonte les pantalons de fiston.  Qui s’exclame aussi discrètement qu’un enfant de 3 ans qui a été réveillé quelques minutes auparavant peut le faire.   Lire ici que probablement que les caissières à l’avant du magasin pouvaient l’entendre. « Mammmmmman, t’es méchante.  Tu me fais mal au pénis. »  Parce que l’élastique de ses boxers n’était pas assez remonté.

Même au travers de la cabine j’ai senti les regards des gens.  Faque je suis partie, rouge comme une tomate, évitant tout contact visuel avec la dizaine de p’tites madames qui me dévisageaient.

Fiston, passé maitre lui aussi dans l’art de l’humiliation.

3 commentaires

  1. Mon fils à dit à la caissière de l épicerie que et je site  » maman a fait bobo a on penis  » parce dans le bain je lui avait apris à dillater son penis je vois dit pas la gêne … Je compati avec toi 😉

  2. A la caisse du magasin:
    Fils:maman? Toi tu as un vagin, hein? (Dit assez fort pour que 4 caissières et leur file se retourne).
    Moi: (comme si on était dans l’intimité de notre maison), effectivement mon coeur!
    Fils: moi j’ai un penissssse, hein? Un gros penisssssse…. Toi tu as pas de penisssssse, hein? C’est juste papa qui a un gros penisssssse, hein?
    Moi: (comme si je ne voyais pas les fous rires et les sourires des gens). Tu as tout compris, chéri. Tu veux un coco en chocolat? (Pcq un enfant qui mange dit clairement moins de bêtises!! Lol)

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *