Humilier sa mère, quand on a rien à faire

Attendre chez le docteur ça peut être long.  Surtout quand tu pensais y aller seulement pour recevoir une dose d’antibiotiques et que finalement le doc décide de repasser des radios pis toute le kit.  Le petit sac que j’avais apporté pour divertir fillette Dragon pendant l’attente n’a pas fait long feu.  Après 1 heure de coloriage, c’était suffisant.   Commence alors les « Mamaaaaaaaaaan. »

–  Mamaaaaaaaaaan, j’ai envie de pipi.

–  Mamaaaaaaaaaaaaaaaan, est-ce que je peux avoir des bonbons dans la machine?

–  Mamaaaaaaaaaaan, j’ai soif.

–  Mamaaaaaaaan, quand est-ce qu’on s’en va?

–  Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan, pourquoi faut rester ici?

 

Pis là, alors que t’essaie tant bien que mal de contenir la mauvaise humeur de ton enfant tout en l’empêchant de réveiller le plus jeune malade qui dort sur toi, tu as droit à un autre:

-Mamaaaaaaaaaaan? 

–  Oui, ma belle?  (tout fort.   Le ton dans ma tête était plus exaspèré.)

–  Elle est grande la madame , hein?  Pointant une dame qui vient de se lever .

–  Mmmm, mmmm.  (Elle est pas grande pantoute.  Mais mon expérience me permet de savoir qu’il vaut mieux ne pas argumenter tsé.)

Pis au moment ou la dame d’un certain âge passe juste à côté de nous.

–  Je veux dire, elle est grande du bedon.  

 

J’ai jamais eu aussi hâte de sortir d’une (petite) salle d’attente.

2 commentaires

  1. Ça c’est rien. Moi j’ai eu trop droit à : « elle a des grosses fesses la madame » pis aussi la question de savoir c’est tu un gars ou une fille la personne la-bas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *