Humilier sa mère, la la la lère.

Quand je sors avec la gang, c’est tout sauf discret.  Surtout qu’il y a toujours au moins un enfant qui s’habille de façon à attirer le plus de p’tites madames possible.  (Preuve ci-haut.)   Puis, y’a une loi non écrite qui dit que plus y’a de gens qui te regarde avec admiration (du moins j’aime penser que c’est de l’admiration.  C’est probablement pas ça, mais laissez moi mes illusions!) , plus tes enfants vont réussir à se surpasser dans l’humiliation parentale.

Donc, nous étions à l’épicerie, au comptoir des charcuteries et toutes les p’tites madames étaient en extase devant ma coccinelle à lunettes.   Ohhhhh, qu’elle est belle!   Hoooon, elle est mignonne comme tout.  Ahhhh, ses antennes!   Bébé Dragon n’aimant pas l’attention elle se contente de regarder tout ce beau monde d’un air méprisant.  Ce qui force les admiratrices à redoubler d’ardeurs pour avoir ne serais-ce qu’un sourire.

Punky observe la scene.  Punky est habituée d’être le centre d’attention.  Punky adore, elle, les regards des p’tites madames.   Mais elles en ont que pour sa soeur.   Faque elle regarde autour d’elle.  Ses yeux tombent sur les viandes froides.   Son cerveau se rappelle alors le disque que Telus nous a offert lorsque nous avons été au Carnaval de Québec.  Un super album que les filles écoutent régulièrement dans leur chambre et dont elles connaissent maintenant toutes les chansons.   Surtout la dernière.

C’est ça que Punky a décidé de chanter à tue-tête, en l’honneur des charcuteries qui se trouvaient devant elle.

Gros jambon, gros jambon!  Tout à coup les p’tites madames trouvaient notre famille pas mal moins cute.   J’étais peut-être mal à l’aise, mais au moins j’ai pu terminer mon épicerie sans me faire arrêter par les p’tites madames qui maintenant nous regardaient avec un air d’indignation!

6 commentaires

  1. En même temps :$… C’est les parents qui acceptent qu’elle s’habille ainsi, qui lui achètent ses vêtements, et qui acceptent qu’elle écoute ce CD… qu’elle risque un jour de chanter en pleine épicerie.

    1. C’est à prendre au deuxième degré hein! J’étais pas réellement humiliée, je trouve ça plutôt drôle et j’assume totalement le linge que porte mes enfants, la musique que je leur fais écouter … et les risques qui viennent avec 😉

  2. Vive les enfants! (ET moi, comme je suis un peu sauvage comme ton bébé dragon, je serais bien heureuse qu’un de mes enfants fassent fuire les madames!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *