Humilier sa mère, de l’entrée au dessert

 

Il y a un prof de maternelle qui m’a déjà dit :  Faites attention à ce que vous dites à la maison, parce que les enfants enregistrent … et répètent au mauvais moment.  Et c’est cette phrase là qui m’est revenue en tête lorsque Punky a été invitée à dîner chez son professeur.   Dans un contexte autre que celui de la classe, je me demandais bien ce qu’elle allait pouvoir lui raconter.   1h30, seule en tête à tête avec son idole, j’étais certaine qu’elle allait réussir à trouver une façon de me faire un petit peu honte.  (Si vous pensez que j’exagère, j’ai passé quelques après-midi dans la classe de maternelle, et chacun des enfants a fait au moins une chose qui ferait rougir ses parents, garanti. )

Alors, je l’ai laissé partir, souriante comme 1000, et j’ai espèré pour le mieux.   À ma non-surprise, elle a été d’une politesse exemplaire.   Punky c’est ma petite madame s’il-vous-plait-merci-pour-absolument-tout.    Sa prof m’a assurée qu’elle avait été sage.

Et en arrivant à la maison, Punky s’est empressée de me raconter qu’elle avait mangé du fromage … avec du ketchup.   Ma fille, qui mange de tout, a réclamé du ketchup pour manger son fromage.  Ok.   Juste un peu honte.   J’habite dans un petit village, là toute l’école va croire que je nourris mes enfants avec du ketchup, je peux vivre avec ça.   Ah, mais ça ne suffisait pas, évidement.  Faque quand est venue l’heure du dessert , Punky a demandé à son prof si elle pouvait avoir des biscuits de chien.   Parce que : j’aime vraiment ça.

Si vous me cherchez, je suis partie me cacher dans un coin, en attendant que la rumeur sur l’alimentation de mes enfants qui court dans le village soit passée.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *