Hum, merci.

Le problème avec les enfants, du moins les miens, c’est qu’ils savent que mon amour leur est acquis.   Ils savent que peu importe ce qu’ils vont faire, je vais les aimer pareil.   Alors comme ils ne doutent pas, ils se permettent de dire tout ce qui leur passe par la tête.

Cette semaine, j’entends Bébé Dragon qui est réveillée et qui feuillette un livre dans son lit.  (Oui, oui, quand mes enfants se réveillent ils attendent habituellement sagement dans leur chambre que je me lève.  Je me félicite à chaque fois d’avoir réussi à instauré ça.  Même si j’ai rien fait.  C’est ça être parent.)   Je décide d’aller lui faire un calin.  Alors que je m’apprête à m’installer à côté d’elle, dans son lit.

-NON!  (et si Bébé Dragon et son caractère disent non, c’est non.)

–  Tu ne veux pas que je te colle?  dis-je en m’assisant sur le rebord de son lit.

–  Débarque de mon lit.   T’es trop grosse, j’ai peur que mon lit s’effondre.

Ahhhh, les joies de la maternité.   Si vous me cherchez, je suis dans un coin , roulée en boule, en train de me gaver de chocolat.  Parce que tant qu’à être grosse …

3 commentaires

  1. Ma fille de 6 ans m’a justement dit ce soir, après avoir vu une photo de moi à mon bal des finissants de 1998 : Maman, je ne veux pas te faire de peine, mais tu étais moins grosse dans ce temps là!… Ceci dit, elle n’a pas complètement tort; j’ai en effet pris quelques livres depuis 15 ans!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *