Frustrations d’une mère de famille nombreuse

Des fois ok, souvent, je chiale.  Pour des p’tits riens insignifiants ou pour des trucs qui me révoltent profondément.  Parraît que c’est bon pour la santé, alors je ne vais pas me priver tsé.  Alors pour votre plus grand plaisir (!), voici une petite montée de lait.

Je l’ai déjà dit plein de fois, mais soulignons le encore une fois : être une mère avec beaucoup d’enfants, c’est se faire arrêter à tous les 3 rangées de magasin, pour se faire poser des questions, ma foi, hum, insignifiantes.

Ils sont tous à vous?  Vous êtes dans une secte?  Ils sont tous du même père?   

Il n’y a pas grand chose que je n’ai pas entendu.  J’ai même déjà eu droit à un « Mes condoléances! »   Oui, oui.

Mais, au fil des années on s’habitue, on ignore les commentaires trop souvent répètés, on en profite pour rigoler un peu même en répondant toutes sortes de trucs aux questions qui sont un peu trop importunes.  J’ai chialé longtemps là-dessus, maintenant je garde ça pour autre chose.

Comme :  pourquoi est-ce qu’on ne réserve pas le même sort à mon chum? Sérieusement.   Je suis allée au centre d’achat avec Chéri, mais comme je devais acheter des choses à l’abri des yeux des enfants (rien de compromettant, calmez vous.  Juste des cadeaux pour eux tsé.), j’ai laissé mon chum avec sa progéniture se promener un peu partout pendant que je magasinais sans me faire demander quelque chose à toutes les 3 secondes.

Surprise.  Non seulement personne n’a demandé à mon chum « Est-ce qu’ils sont tous de la même mère? » ni ne lui a souligné son énorme courage, ou encore levé les yeux au ciel devant une si grande famille, mais un peu plus et on lui déroulait un tapis rouge, on lui servait du champagne et on lui lançait des confettis.  Pas que personne ne se soit approché pour lui parler, non, sortir avec 4 enfants implique toujours de se faire aborder.   Mais par un drôle de hasard, Chéri lui a droit aux p’tites madames qui trouvent donc ça cute un père avec ses enfants.   Oh, que c’est beau de vous voir monsieur!  Puis on se précipite pour l’aider, on lui tient la porte, on lui offre de le laisser passer dans la file des caisses, on l’encense parce qu’il passe du temps avec ses enfants.

Comme mes enfants se plaisent à le répèter à toutes les sauces :  C’est pas juuuuuuuuuuste.  Faque la prochaine fois que vous voyez un père avec sa tribu, allez donc lui demander si c’est une garderie ou elle est où sa femme. Surtout si c’est mon chum.  Question qu’il partage un peu mon quotidien tsé.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *