Fantasmes de la rentrée

J’ai (presque) fini les préparatifs de la rentrée.  Ça tombe bien parce que c’est demain.   Bon, en bonne procrastinatrice, il me reste quelques petits détails à règler, mais je devrais pouvoir mettre tout le monde dans l’autobus jaune sans trop d’inquiétudes.

Reste que pendant mon magasinage et ma préparation, j’ai eu quelques fantasmes.  Je les partage avec vous.

 

 

–  Plaider que moi ou mes enfants sommes daltoniens pour justifier l’achat de cahier de n’importe quelle couleur.

–  Dire à l’école de tout acheter en grosse quantité et de le distribuer aux élèves : on a juste à payer – exit la course dans les magasins – et on est certains d’avoir les bons articles, de la bonne couleur.

–  Réutiliser le plus d’objets de l’an passé – même les crayons usés au maximum – parce qu’ils sont déjà étiquetés.

–  Changer le nom de mes enfants pour quelque chose de très court, rendant l’étiquetage moins long.

–  Rien étiqueter pantoute et me dire que peu importe combien de choses ils vont perdre, ça ne vaut pas le temps que je mets là-dessus.

–  Lancer une pétition pour convaincre la commission scolaire que commencer l’école un 26 août c’est beaucoup trop tôt.

–   Lancer une deuxième pétition allèguant que de commencer les classes à 8h le matin c’est quasi-inhumain.

–  Pis tant qu’à être dans les pétitions, j’en lancerais une pour prolonger l’été de un ou deux mois, parce que ça a passé pas mal trop vite.

 

 

2 commentaires

  1. À l’école de mon garçon, ils réalisent ton deuxième fantasme! On n’a qu’à payer un montant à une compagnie d’articles scolaires déterminée par l’école, et tout est même livré directement dans la classe! Le principe est que le matériel scolaire est partagé entre tous (crayons, effaces, etc.), donc pas d’étiquetage non plus. Et je suis pas mal certaine que ça ne revient pas du tout plus cher que la méthode traditionnelle québécoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *