Chers profs …

2Chers profs,

Vous le savez, je vous l’ai déjà dit, je vous admire beaucoup.  C’est pour ça que je vous écris une petite lettre pour vous prévenir de ce qui se passe présentement chez nous.

Je sais, j’ai vu vos nombreux messages en disant que l’année n’est pas finie et que mon enfant doit être reposé.  Croyez moi, j’essaie.  Honnêtement, si j’étais capable je les coucherais ben ben de bonne heure pour regarder Netflix.  Sauf qu’il fait clair à 19h30 et que même si je les mets au lit, mes enfants ne dorment pas.  Mais sachez le, j’essaie à tous les soirs.  Parce que moi, contrairement à eux, j’ai hâte d’aller me coucher.

J’ai aussi vu, à mon grand désespoir, la feuille qui parle de la communication orale.  Si il y a 5 ans, je trouvais donc que c’était une bonne idée de faire plein d’enfants rapprochés, ben aujourd’hui, en aidant 3 fillettes à pratiquer leurs exposés, je rage un peu.  Si en hiver c’est déjà, hum, ennuyant, de s’occuper de ça, au mois de juin j’ai eu un p’tit goût de vomi dans la bouche en pensant aux pratiques et au powerpoint que je vais devoir gosser pour illustrer leurs propos.

Ah, et vous avez sans doute remarqué la boite à lunch qui contient pratiquement la même chose tous les jours.  C’est parce que voyez vous, je commence à en avoir assez des collations.  Et mes enfants ont décidé que c’était pas l’fun de manger des pommes.  Ni des bananes.  Les kiwis c’est trop coulant maman.  Ah, pis les fraises ça tâche.  Peux tu acheter du melon d’eau?  Oui, pour que j’en mange juste une fois et que je te dise que j’en veux pu.  Finalement je veux juste des compotes en sachets.    J’abdique, j’achète des affaires toutes faites parce que juste à penser à remplir une autre boire à lunch j’ai la nausée.

Vous avez peut-être vu que mes filles qui étaient si bien coiffées au mois d’août, se contentent maintenant de queue de cheval un peu croches.  C’est parce que l’idée de me faire crier dans les oreilles comme si je les scalpais me donne de l’urticaire.  Faque queue de cheval.  Je vous promets qu’à la rentrée je recommencerai à me forcer.

Y’a aussi l’habillement.  Je sais, il y a 4325 règles au code vestimentaire.  Mais j’ai pas envie de me battre avec ma fille qui veut absolument mettre sa robe fleurie qui n’a pas la largeur de bretelles réglementaire.  Faites comme moi, fermez les yeux, pis dites vous qu’à 45 degrés à peu près dans les classes pas climatisée, un pouce de tissu de moins c’est ben correct.

Je sais, la fin de l’année approche, faut travailler fort jusqu’au bout.  Je vous promets, je garde tous mes efforts pour la révision, mais laissez moi mettre le reste un peu de côté, parce que moi aussi j’ai hâte aux vacances.  (Pis je le sais, même si vous les aimez, vous aussi vous avez hâte de vous reposer.  )

Merci,

La mère-cernée-fatiguée-qui-se-disait-que-ça-serait-donc-plus-facile-quand-les-enfants-seraient-plus-vieux-mais-qui-avait-aucune-idée-de-ce-qui-l’attendait.

15 commentaires

  1. euh quand je vois les sacs … comment dire … désaccord total ! Nan mais quand je vois les gamins ici comment ils larguent leur sac mais ils peuvent pas faire autrement tellement ils sont chargés de toute façon, ça leur bousille le dos, les fatigue et l’année n’est pas finie !!! donc allégez les au sens propre et figuré, il fait beau, qu’ils puissent profiter de leur soirée sans avoir besoin de prendre une douche en rentrant car ils ont le dos trempé ! Je suis fille de prof et prof mais des fois, je ne comprends pas certaines personnes … pourtant parent eux-aussi ! Et avec la réforme la fin d’année sera longue … bon courage !

  2. Juste de même, les règles connes comme la tenue vestimentaire et les collations, c’est des parents qui ont forcé ces choses là. Évidemment, c’est pas le cas de l’auteure du texte, mais y’a des parents qui pense que l’école fait pas juste enseigner, mais doit éduquer l’enfant à leurs places. Solution : faudrait une VRAIE discussion. Entre les parents d’abord pour refaire les règles ensuite avec les écoles.

  3. D’accord pour la queue de cheval croche et les vêtements dépareillés : ce n’est tellement pas important. Moins d’accord sur le fait de céder aux caprices alimentaires des enfants. Un enfant qui boude un fruit comme la pomme ou la banane ne doit pas avoir vraiment faim. Pour le reste, donner des projets spéciaux en juin, c’est à la fois sadique et masochiste de la part du prof!

  4. Il me laisse un peu perplexe ce message. C’est quand même pas la faute des profs si l’école termine fin juin et qu’il fait beau. Ce n’est pas par plaisir que les profs donnent des examens à leurs 26 élèves pour ensuite se taper la correction. Selon les niveaux, c’est parfois le ministère ou la commission scolaire qui choisit les dates. Et si toutes les évaluations étaient finies depuis la mi-mai, ça donnerait quoi que l’école continue jusqu’à la fin juin? Il faut toujours bien que la matière soit vue avant d’évaluer. Et les règlements, il y en a partout. Ça fait pas mal un code vestimentaire, c’est comme une limite de vitesse. Pourquoi 90 km/h? Ça pourrait être 85 ou 95. Ben à un moment donné il faut trancher. Non ce n’est pas la fin du monde une bretelle spaghetti, mais ça évite certains vêtements inappropriés. Je m’excuse pour ce long commentaire, mais j’en ai vraiment ras-le-bol qu’on soit considérés comme la source de tous les problèmes de la société. Si elle a de la misère à gérer trois enfants, pense-t-elle que c’est plus facile avec 26 dans un local où il fait 30 degrés? Là à un moment donné il faudrait nous lâcher un peu. Je suis d’accord que le milieu de l’éducation a de méchantes lacunes, mais il faudrait se rappeler que les profs n’ont pas grand pouvoir dans tout ça. Allez voir les directions, les commissaires, les dg, écrivez au ministre, au premier ministre, je sais pas, mais lâchez-nous! Une maman prof qui vit les deux côtés de la médaille et qui n’a jamais porté de commentaires sur l’habillement et la coiffure de ses élèves…

    1. Je n’ai jamais dit que c’était la faute des profs. Tout ce que je demande c’est un peu d’indulgence, parce qu’à la fin de l’année, tout le monde est fatigué : parents, enfants et profs.

      Pour le reste, je m’implique à l’école, et je sais que les profs ne sont pas dans le processus décisionnel – ou si peu – et il me fait plaisir de faire part de mes commentaires plus sérieux autant à la direction qu’à la commission scolaire.

    2. Je suis aussi en total accord avec vous! Même si c’est vrai que ce n’est pas toujours facile de suivre le rythme à cette période de l’année, nous, à la maison, montrons entre autres à nos enfants à respecter les règles et à aller au bout des choses. Oui, la routine est un peu plus lousse à la maison, mais rien pour saboter la fin d’année scolaire. Ce sera les vacances le 23 juin, pas avant ! Chapeau, les profs! Vous avez toute mon admiration !

  5. Ça fait quelques « blogs » de parents que je lis qui s’adressent aux enseignants et aux école et je dois dire qu’à chaque fois ça me décourage un peu. Je suis enseignante, mais aussi maman et ce que je constate, c’est que les parents abdiquent. Ils choisissent leurs combats, oui, je comprends, mais en même temps, ça semble dont bien compliqué d’expliquer à nos enfants le pourquoi des règlements et leur raison d’être (code vestimentaire, lunch) ou de coucher les enfants à une heure « normale »….Il me semble que la nouvelle génération de parents revendiquent de plus en plus et je suis moi-même très anti-conformiste et aime bien la revendication, mais nous vivons en société et il y a quelques « demandes » ou « règlements » de l’école que je crois tout a fait honnêtes compte tenu que nous sommes un milieu d’éducation. Oui, il fait clair lorsque c’est l’heure de coucher mes enfants (au-pire-installe-un-rideau-black-out), oui, il y a encore des évaluations au mois de juin, oui, il faut exiger un certain code vestimentaire, mais pourquoi est-ce ci difficile pour les parents de s’y confirmer? J’ai l’impression que l’école est les enseignants font de plus en plus face à la critique, aux commentaires désobligeants et aux revendications. Le mois de juin est difficile pour tout le monde, mais vous souhaitez quoi? Qu’on évalue en mai, parce qu’il fait moins chaud et qu’on s’amuse pendant un mois ensuite? Sans vouloir offenser personne, je pense que l’on fait de plus en plus fasse à une société de lâcheté…

    1. Ce que je souhaite, je l’ai dit de l’indulgence. Le mois de juin est difficile pour tout le monde, vous l’avez dit. Je ne mets rien sur le dos des profs, de la direction ou de Pierre-Jean-Jacques, je fais seulement le constat que c’est parfois difficile la fin d’année.

      Pour le reste, c’est un billet humoristique, j’ai une admiration pour le travail des profs (http://www.petitzucchini.com/2014/06/18/aux-profs-de-mes-enfants-pis-aux-autres-aussi/ ) , je m’implique à l’école et je sais que c’est demandant. Mais on a le droit de dire qu’on est un peu tannés, non?

    2. Parce que nous les parents non-profs travaillons des jours de 8hrs, nous avons entre 3 et 4 semaines de vacances par année. Nous n’avons pas des semaines de 35hrs de travail et plus de 8 semaines de vacances.

      Et ne répondez pas que vous n’êtes pas rémunérés durant votre été tranquille. Vous recevez un salaire annuel très intéressant, la plupart touchent près de 50k$ et un max d’env 75k$, le tout échelonné sur des payes pendant 12 mois. Arrêtez de nous faire pleurer.

      Il y a 10-15 ans les profs étaient aussi les personnes qui s’occupaient des enfants matin, récréation, midi, et soirs. Aujourd’hui vous avez le service de garde.

      Vos longues heures d’extra non-rémunérés pour corriger? Eh bien si vous travaillerez 37.5 à 40hrs semaine comme le reste de la population vous seriez jamais à faire des heures d’extra. En fait de 50k$ à 75k$ par année vous êtes rémunérés pour ses heures d’extra, c’est juste que vous vous plaignez tellement sur tout que vous croyez que vous devriez aussi être payé de l’extra pour du boulot qui vient avec le travail de prof.

      Cette année nous avons un bon prof pour ma plus jeune qui travaille pour les enfants et indiquant comment c’est impensable d’avoir autant de jeunes médicamentés dans sa classe (9) et trouve que c’est la parole facile des profs des années antérieures qui ont poussé les parents vers la médicamentation pour faciliter leur travail versus les voir comme des enfants. Et l’autre prof un autre plaignard qui s’est cassé un doigt alors à dû prendre 2 semaines de congé maladie .. pauvre ptit loup…

      Il travaille déjà 4jrs/semaine et prend des congés au 2 semaines pour aller voir son fils nager. Wow.. belle job.

      Y’a des bons profs, mais à ce que je vois plis récemment c’est qu’il y en a de plus en plus des plaignard qui ont tout cuit dans la bouche et se plaignent des parents et nous traitent de « roi ».. désolé j’ai pas le temps de préparer mes enfants pour le nouveau petit caprice de l’école et du prof bio-fruit-légumes-naturel-vêtement parfait car je fois aller au travail pour payer vos 8 semaines de congés d’été sans compter la semaine de Noël et en mars sans compter les jours de grèves que vous nous avez imposés en disant que c’était pour le bien de nos enfants… BS..

      1. assez choquée du précédent message … si être prof c’est si facile et si bien rémunéré : courrez-y ! Par ailleurs, un prof qui fait grève a des retenues sur salaire … Sur ce, bonne préparation de CAPES/CAPET ou autres puisque visiblement c’est un boulot à sauvez tellement y’a EN PLUS de mauvais profs … et pour les heures extra, justement ça peut aller bien plus car il n’y a pas que les copies à corriger !! le sujet aussi est à faire :p

  6. Très désolant Reply. Pour ma part, juger le travail d’un parent d’une famille nombreuse, le travail d’un enseignants, comme n’importe quel autre métier ou situation s’en l’avoir soit même vécu semble une chose facile. C’est facile de rejeter le blâme sur les autres, le gazon est toujours plus vert chez le voisin… Vous avez vos opinions, mais sont elles vraiment fondé! Marie, je suis entièrement d’accord…le mois de juin est un mois difficile pour les parents, les enfants et tout le personnel des écoles, milieu ou la chaleur est complètement inimaginable. J’aurais peut-être choisi « Cher moi de juin » comme titre à votre article!

  7. En tant que parent je crois qu’il est tout simplement normal de montrer à nos enfants le respect des codes de vie de l’école (peu importe le moment de l’année)…oui en juin il fait beau, on est fatigué et on a hâte d’être en vacances mais on sera en vacances lorsque ce sera les vacances tout simplement…d’ici là, ben faut faire de son mieux et pas lâcher. Évidemment ce n’est pas toujours facile, mais je ne crois pas qu’en faisant du  »n’importe-quoi-selon-notre-humeur » juste parce qu’on est rendu près de la fin soit le meilleur exemple à montrer à nos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *