Aux profs de mes enfants . Pis aux autres aussi.

 

Chers profs,

L’année scolaire tire à sa fin.  Plus de devoirs, plus d’examens, quelques journées plus relaxes et enfin les vacances bien méritées.   Oui méritées.   Je sais, y’a toujours quelqu’un pour dire que vous avez tellement une job facile, avec des horaires de rêve, des congés un peu partout dans l’année et trop de vacances pendant l’été.   Mais, moi, je vous le (re)dis , elles sont amplement méritées ces vacances là.   Je suis allée passer quelques journées en classe, j’ai accompagné dans quelques sorties scolaires et je suis allée me reposer aux réunions.   Et là j’ai vu des choses incroyables.

J’ai vu des profs répèter la même consigne pour la 3 ème fois, sans même rouler les yeux ou soupirer.   J’en ai juste 4 chez-nous et j’y arrive pas.

J’ai vu des profs partager leur collation avec un enfant qui n’en avait pas.

J’ai vu des profs rester jusqu’à trop tard le soir dans des réunions pour s’assurer que chaque élève trouvait son compte dans un projet d’école.

J’ai vu des profs se faire inviter à une fête d’enfant et passer faire un tour, un samedi après-midi, alors qu’ils avaient sûrement plein d’autres choses à faire.

J’ai vu des profs être émus aux larmes par la réussite d’un enfant, attendue trop longtemps.

J’ai vu des profs, à l’épicerie, prendre le temps de jaser avec des parents et des élèves, même si ça veut dire prendre le double de temps avant de rentrer chez eux.

J’ai vu des profs se faire apostropher à la sortie de l’école et garder leur calme et leur sourire, malgré les reproches.

J’ai vu des profs inventer des projets ou chaque élève trouve une façon d’exprimer ses talents.

J’ai vu des profs prendre le temps d’écrire des petits mots dans les cahiers de devoir à chaque semaine.

J’ai vu des profs se coucher trop tard pour que la journée d’activité du lendemain soit géniale.

J’ai vu des profs sècher des larmes et moucher des nez.

J’ai vu des profs prendre le temps d’écouter un élève qui en avait besoin.

J’ai vu des profs consoler et encourager un parent qui en avait besoin.

J’ai vu des profs inventer des histoires farfelues pour mettre un sourire dans le visage des enfants.

J’ai vu des profs décider d’aller jouer dehors avec des élèves surexcités plutôt que d’essayer tant bien que mal de contrôler le surplus d’énergie de cette journée là.

J’ai vu des profs prendre le temps d’aller jaser avec des élèves des années précédantes pour voir comment ils allaient.

J’ai vu des profs trouver des façons hors de l’ordinaire de motiver les élèves.

J’ai vu des profs acheter de nouveaux livres, plus adaptés aux goûts des élèves , pour leur donner l’envie de lire.

J’ai vu des profs m’émouvoir aux larmes par leur façon d’aller chercher le meilleur de chaque enfant.

J’ai vu des profs accepter la critique et porter une attention particulière aux points qui avaient été soulevés.

J’ai vu plein d’autres choses encore, mais surtout j’ai vu des profs extraordinaires.

Merci pour cette année.   Merci pour les années à venir.  Merci pour le temps et l’énergie que vous consacrez à mes enfants, à tous les enfants.

Merci et bonnes vacances méritées.

 

146 commentaires

    1. J’en suis une et je vous dit que c’est EX-TRA-OR-DI-NAI-RE d’accompagner les enfants tout au long de leur primaire. Je ne laisserais ma place à personne!

  1. Oh oui. Des enseignants, il y en a des formidables! Vraiment! Je souhaites pour ma fille, pour mes futurs enfants, des professeurs aussi géniales que ceux que j’ai connue moi!! 🙂

  2. J’ai enseigné 32 ans au secondaire et j’aurais aimé entendre ce genre de commentaire plus souvent.
    Merci pour la reconnaissance, merci de l’exprimer, merci pour la confiance!
    Je savoure ma retraite mais j’adore toujours revoir mes anciens!

  3. Merci pour ce texte! Il fait vraiment du bien! On sort du rush du dernier bulletin… recevoir une tite tape dans le dos et se faire dire qu’on fait une différence nous donne de l’énergie pour les derniers jours 😀

    1. Oh une autre MEve! haha c’est rare!

      merci en tout cas pour la reconnaissance , elle est parfois trop rare ou trop discrète au milieu des critiques 😉

  4. J’ai reçu mon bacc. en éducation hier…Merci de reconnaitre cette vocation que nous avons choisie. Merci de faire équipe avec nous pour l’éducation de vos enfants!

  5. Merci! Du positif ça fait du bien et c’est GRANDEMENT apprécié!!! MERCI de prendre du temps pour l’écrire…

  6. Tout ce qui est écrit est tellement vrai, mais j’ajouterais que ça s’applique à tout le personnel d’une école: directions, secrétaires, personnel du SDG, TES et tous les autres.

  7. J’ai été enseignante maintenant à la retraite et ma fille est enseignante. Il n’y a pas de plus belle profession au monde. Quand tu expliques une matière difficile et que tu vois la petite lumière s’allumer dans les yeux des enfants et qu’ils te disent  » Ah! Là je comprend » c’est tellement gratifiant. Bravo à tous les enseignants(es) qui s’occupent de mes petits-enfants et prenez des vacances bien méritées. Vous savez que vous vieillissez mais vos élèves ont toujours le même âge alors gardez-vous en forme pour la prochaine. Passez un super de bel été mais surtout prenez du temps pour vous.

  8. Comme dans toute profession, il y en a des bons et des moins bons. Ce serait bien d’avoir un système d’éducation qui valorise les bons et non seulement l’ancienneté. Mais les vrais enseignants se valorisent aux travers leurs élèves. Et les autres, ils leurs reste les vacances pour se valoriser…

    1. Tout dépend de ce qu’on appelle « les bons »: les bons pour qui? Pour les inspecteurs, c’est–à dire les bénis oui-oui qui ne font un effort que le jour de l’inspection pour avoir une bonne note et être qualifiés de bons par la hiérarchie alors que le reste du temps ils glandent? Ou bien ceux qui enseignent selon ce qui convient le mieux aux élèves, en prenant le risque que ce ne soit pas du tout ce qui est préconisé par ladite hiérarchie et de se faire allumer le jour de l’inspection? Parce qu’on n’est pas « reconnaissant » de la même façon, croyez-moi!

  9. Mille fois bravo aux profs ! Je donne ces mots également aux éducatrices en garderie qui préparent nos enfants pour l’école et qui n’ont pas l’été de congé… elles sont souvent sous-estimées malheureusement !!!! Bravo à tous les intervenants auprès des touts-ptits et plus grands !

  10. Un professeur d’un certain âge a sauvé la vie de mon fils. Ne connaissant rien au déficit de l’attention avec hyperactivité, je lui ai lancé un S.O.S., elle s’est procuré de la documentation d’un peu partout, orthopédagogue, lecture de livre etc. Et ensembles nous avons travaillé. Mon garçon accusait un retard de 2 années académiques, à la fin de l’année, il a rattrappé son niveau, moi et son professeur on a pleuré ensemble et on s’est serré très fort. Mon fils a gradué du secondaire et étudie les sciences humaines. Évidemment, cette dame m’a beaucoup marqué, mais d’années en années j’ai pu constater à quel point les profs se dévouent et ont à coeur la réussite de leurs élèves, je crois que le problème aujourd’hui ce sont les parents qui ne s’impliquent pas et croient que l’école va tout faire. CHAPEAU AU PROFS et bonne vacances bien bien méritées 🙂

  11. Je trouve cet hommage magnifique.
    Puis-je le copier pour l’adapter afin de le joindre au petit cadeau personnalisé que je prépare pour l’institutrice de ma petite puce (accueil-1ère maternelle).
    Merci
    christelle

  12. Oui les profs sont pour la plupart des gens formidables.

    Moi aussi je suis une mère impliquée dans l’école de ses enfants. Je côtoie souvent les profs, connaît bien la directrice de l’école avec qui je jase parfois. Je rencontre souvent les profs lors des journées pédagogiques car il m’arrive de donner de mon temps et mon énergie aux divers projets de l’école.

    Mais permettez moi ici d’apporter une autre vision…Car comme mes enfants sont dans le système scolaire depuis déjà quelques années, j’ai vu certaines choses qui ne m’ont pas toujours plus et en plus, voilà déjà plusieurs années de cela, j’ai cassées mes lunettes roses et je ne les aient pas fait réparées, ni remplacées…

    Tout d’abord, il est un fait irréfutable, quoique vous disiez : oui les professeurs ont des conditions en or. Je crois même que le summum des conditions est au cégep. Les profs de cégep sont bien les plus pénards des profs : 2 mois de congé durant le temps des fêtes, 4 mois de congé l’été. Eh oui! L’hiver la session ne recommence bien souvent pas avant le 20 janvier et l’été, la rentrée se fait bien souvent début septembre. En plus, les profs de cégep ont certainement la clientèle la moins difficile de tout le système scolaire : de jeunes adultes, bien souvent autonomes dans pratiquement toutes les sphères de leur vie. Au cégep, aucun prof ne vient s’assurer qu’un élève réussit bien ou pas, sauf dans des cas exceptionnel. Aucun prof n’appelle, ne rencontre les parents d’un étudiant et bien souvent les parents ne sont même pas au courant des notes de leurs rejetons. Donc, bref, vous aurez compris : aucun nez qui coule à essuyer, aucune larmes à sécher, aucun parent acrimonieux qui vous aborde, aucun problème de poux à gérer, etc…

    Mais il n’en reste pas moins que les profs, en général, ont la vie bien plus facile que la plupart des travailleurs, avec leur minuscule deux semaines de vacances, les journées ou ils doivent travailler entre Noël et le Jour de l’An. Et ce sans compter les heures supplémentaires, souvent non-payées, le stress, la fatigue, les réunions, les formations, les quotas à atteindre et le rendement à maintenir.

    Parce qu’il y a une chose que les profs ne subissent pas dans leur milieu : l’évaluation de leur travail. Personne ne l’évalue. Aucune inspection. Alors que pratiquement tous les corps de métier, toutes les entreprises ont des processus d’évaluation de leurs employés. Mais pas les profs…Étrange non? Et dès qu’on parle de ce sujet ici, holalala! Les syndicats sautent au plafond, les profs y vont à coup de lettres de dénonciation dans les journaux, etc! Pourtant, en Islande, les professeurs sont évalués. Ils sont non seulement évalués mais gagnent un très bon salaire. Et en plus, ils ont quelque chose de formidable : le respect de population.

    Alors, voilà, il est là, le problème : les profs ne sont pas assez payés pour le travail qu’ils font. Augmentons leur salaire mais en contrepartie, mettons en place un processus d’évaluation. Ainsi, ont conservera les bons profs. Ceux qui veulent vraiment être profs.

    Parce oui, il est là l’autre problème : j’a vu plusieurs profs, qui n’en n’avaient pas envie. Ils n’aimaient pas ce qu’ils faisaient. C’est un problème sérieux. Le professeur est l’adulte, l’image de l’autorité et du savoir que l’enfant va voir pratiquement tous les jours et ce pendant plusieurs années. Ne serait-il donc pas logique alors que l’on ne conserve que les bons pour faire ce genre de job? Que ceux qui ont le feu sacré?

    Mais pour l’instant, ce n’est pas comme ça que ça se passe. Alors c’est pour cette raison, qu’en deuxième année, mon garçon est tombée dans une classe, avec une jeune remplaçante, dynamique, pleine d’idées géniales….mais nous les parents avons appris plusieurs semaines après le début des classes, que quoi? Cette jeune prof, ne pourrait probablement pas rester là, elle avait une fesse sur la chaise de prof et une autre sur le bord de la porte, qu’elle a finalement prise, en pleine hiver, sans avertissement, pour quoi? Parce que « Madame » la vraie prof venait de revenir de son congé de maladie! Et nous avions appris que « Madame » s’était même permis, à plusieurs reprises d’annoncer son retour et…juste à la dernière minute, rappelait l’école pour dire oh, non, bof, finalement, non, elle ne se sentait pas prête!

    WOW! Au privé, une personne pareille, serait depuis longtemps : d-e-h-o-r-s! À la porte! Au privé on ne garde pas les incompétents. Et clairement cette prof était une incompétente. Mais que voulez-vous syndicalisme et public oblige! Elle avait 20 ans d’expérience! Et la preuve, elle est revenue, 3 semaines et a finalement décidé, que ah ben coudonc! C’est trop difficile tout ça, alors hop, on prend sa retraite!

    Mais pendant ce temps-là, la jeune et dynamique prof, elle était partie. Partie, sans possibilité qu’elle ne revienne, puisqu’elle venait d’accepter un contrat…dans un collège privé, justement! Bye-bye compétence, dynamisme et bonnes idées! Au public, on n’a pas besoin de ça!

    Nous les parents, nous nous sommes plaints, bien sur. Mais qu’avait-il à y faire d’autres? Rien. La prof était protégée, blindée et pouvait continuer de se vautrer dans ses belles conditions d’emploi et sa belle retraite de prof incompétent.

    On s’est donc retrouvé au milieu de l’hiver, avec une classe, sans prof, des remplaçants qui se succédaient comme une sarabande ironique. Pas de livres pour les matières, puisque l’incompétente n’avait pas laissée sa liste de choix et la jeune, n’en n’avait pas fait car elle devait attendre que la « Maîtresse suprême » la lui fournisse, car elle, oh non, elle, elle ne pouvait pas faire se choix! Elle était « juste » une remplaçante! Encore une aberration d’un autre âge ou ancienneté prime sur compétence!

    Certes, cette histoire, vous me direz qu’il s’agit de l’exception qui confirme la règle. Mais moi je vous dit, dans ce milieu, il ne devrait pas y avoir d’exception car c’est un milieu ou la simple apparence d’incompétence peut avoir de graves conséquences. Je connaît une prof de maternelle qui ne sait pas écrire le français comme il faut et c’est elle qui l’enseigne aux enfants…Pas grave vous me direz? Ah non? Pas grave qu’une prof, qui ne sait pas bien écrire le français, l’enseigne aux jeunes cerveaux qui comme une éponge, absorbe tout même les fautes? Non les profs ne sont pas tous comme ça mais oui, il y a des profs incompétents, oui il y en a qui n’aime pas l’enseignement et n’en n’ont pas le plaisir.

    Vous me direz que des gens qui font des jobs qu’ils n’aiment pas, il y en a dans tous les milieux et pas juste chez les profs. Je vous dirais, oui mais un ingénieur qui n’aime pas sa job, lui a infiniment moins d’impact sur son milieu, sur ses pairs, sur sa clientèle, s’il travaille proche du public, qu’un prof qui n’aime pas sa job! C’est pour cette raison, qu’il faut a-b-s-o-l-u-m-e-n-t qu’on ne garde que les meilleurs profs, que ceux qui ont le vrai feux sacré. Ils ont trop d’impacts sur les enfants, sur de jeunes cerveaux en devenir, sur les citoyens et citoyennes de demain. Il faut mieux les payer car ils ne gagnent pas assez pour tout ce qu’ils font mais il faut aussi les évaluer. C’est absolument essentiel. Ils doivent aussi se maintenir à niveau en suivant régulièrement des formations si nécessaire et cela le soir ou la fin de semaine, comme plein de gens le font aussi.

    Donc, oui j’ai vu des profs, bien impliqués et très bons. Mais il n’en reste pas moins qu’ils ont des avantages que la majorité de la population n’a pas et n’aura jamais. 3 mois l’été. Est-ce vraiment nécessaire? Je n’ai que deux semaines, comme tous plein de gens, qui eux aussi, tout comme moi font du bénévolat, s’impliquent, élèvent leurs enfants, montent des projets, gèrent des gens difficiles, font face à des crises. Les profs n’ont pas l’apanage de tout cela. Beaucoup d’autres personnes en font tout autant, avec moins d’avantage et vous savez quoi? Ils s’en sortent, continuent d’avancer et font aussi des choses formidables!

    1. wow, gros sur le coeur!

      p.s. du 20 décembre au 20 janvier, ça ne fait pas deux mois…
      Que je sache, ses jeunes enfants ne sont pas au cégep…
      Préféreriez-vous qu’on paie les profs à attendre seuls dans leur classe l’été?
      L’été ils ne sont pas payés, que les jaloux se prennent des congés sans solde.
      Oui des incompétents il y en a dans TOUS les domaines, et non, le système scolaire n’est pas parfait. Mais ces mêmes profs les subissent aussi, les imperfections du système. Est-ce vraiment nécessaire de venir chialer pour une fois qu’on leur lance des fleurs? Si quelqu’un vient vous faire un compliment et vous remercier, aimeriez-vous que les autres fassent la file derrière pour vous faire la liste de ce qui cloche chez vous?

      1. Dommage, mais le texte de la dame frustrée est bourré de fautes! Elle devrait aller faire sa formation pour enseigner si les enseignants sont aussi choyés qu’elle le dit!

      2. Je suis prof’ (en retraite dans une semaine après 40 ans de service)après ce que je viens de lire, je me dis que je passerai chaque jour de ma vie à défendre mes chers collègues de tous horizons que sont les enseignants ; ils ont davantage besoin d’encouragement que de critiques !!!!!!!!!!!Ils sont des héros pour moi ; Courage à vous tous qui continuez et savourez vos vacances mille fois méritées.

    2. L’art de démolir une bonne intention ! Il y aurait probablement d’autres moments et lieux pour exprimer son mécontentement ou frustrations.

      1. j’abonde dans le même sens que vous Guylaine il y a d’autres lieux pour exprimer ses frustrations PERSONNELLES . Vous devriez Caroline faire de la politique et vous faire élire ministre de l’éducation . Nous verrons ce que vous ferez de bon.

    3. Petite réponse en deux points :

      1- Vous évaluez à la hausse certains congés (déjà généreux, j’en conviens…). C’est 6 semaines de congé l’été, et non 3 mois. De ce nombre, il faut calculer que la très grande majorité des profs travaillent une journée le weekend à la maison pour corriger et planifier la semaine à venir. Calculez tous les dimanches (en ce qui me concerne) de l’année scolaire…voyez ça comme du temps accumulé pour l’été….Et pour nos confrères au CEGEP…revoyez vos calculs…de mi-décembre à la mi-janvier, d’où je viens, ça fait un mois.

      2- Pour les enseignants n’ayant plus le feu sacré…bien disons que l’on peut changer le nom enseignant pour n’importe quel métier et ça reviendra au même débat sur les position des syndicats dans la fonction publique.

      Pour le reste, vous avez droit à votre opinion….j’imagine 😉

    4. J’abonde dans votre sens, Caroline.

      J’ai aujourd’hui 23 ans, j’ai fini le secondaire il y a déjà 7 ans. Contrairement à ce que les commentaires précédents prétendent, à mon expérience (à la CSDM, soit dit en passant) la vaste majorité des profs (au moins 75%) était soit incompétentes, soit découragée, soit les deux.

      Mon expérience, c’est que la plupart d’entre eux n’enseignent pas. La plus grande partie de mon expérience au secondaire s’est résumée à des profs qui inscrivaient au tableau au début de la période du cours un certain nombre de pages à faire dans un insipide cahier d’exercice, sans rien expliquer, et tout ça en ordonnant à grands coups de menaces aux étudiants de garder le silence pendant qu’eux buvaient leur café et lisaient le leur journal.

      Je ne parle pas ici de prof dans des domaines mineurs comme la géographie ou la formation personnelle et sociale. Je parle des profs de français, d’anglais, de mathématique et de science.

      J’ai décroché au secondaire parce que j’en avais assez de subir la dictature d’incompétents qui se vautrent dans leur simili position d’autorité pour se faire croire à eux même que leur vie professionnelle n’est pas un échec lamentable. J’ai finalement raccroché 2 ans plus tard et suis présentement en train de compléter ma dernière année universitaire en droit. Je fais partie des chanceux, des rescapés du système. Je suis malheureusement un des rares.

      P.S. Tous mes hommages aux profs passionnés, aux grand communicateurs et à ceux qui réussissent à donner le gout d’apprendre aux jeunes. Vous êtes admirable, et vous êtes rares.

      1. Je vous mets au défi d’essayer de NE PAS ENSEIGNER au secondaire, comme vous dites que la majorité des enseignants fait. Bonne survivance.

      2. Où avez-vous étudié. Vous généralisez Vous avez du finir votre secondaire pour aller à l’université, et après au CEGEP comment avez-vous fait pour réussir avec des profs tellement nuls. Pour une future avocate vous n’êtes pas très juste vous condamnez bien vite. Les bons avocats aussi sont rares…

    5. En tant que jeune enseignante de cégep, je suis tout à fait en contradiction avec vos préjugés. Les jeunes qui sortent de l’école secondaire sont supposément autonomes ? Nous n’avons pas de larmes à sécher ? FAUX. Nous devons travailler leur motivation, vivre avec leurs émotions fortes, surveiller les cas d’échec et même les tentatives de suicide, car oui, dans ma maîtrise en enseignement collégial, nous avons été formés pour détecter les cas de troubles d’apprentissage et de maladie mentale. Ces cas sont TRÈS fréquents, car ce moment de la vie d’un jeune adulte est crucial. Les corrections sont bien plus longues, car nous avons 120 étudiants par sessions, avec des travaux de plusieurs pages. De plus, la préparation des cours est également longue et ardue, elle demande des heures de recherches et de travail, car le cours doit être de niveau élevé, tout en étant assez amusant et didactique.
      Alors renseignez-vous avant de porter un jugement de valeur. Les heures sont longues, de 7h30 à 18h30 tous les jours, en plus de la correction, de la recherche et de la préparation les soirs et les week-end. Je ne me plaints pas, j’adore mon travail et je ne compte pas les heures, car l’éducation est un bien précieux. Je veux seulement que vous vous rendiez compte que devenir enseignante est une vocation, et qu’un merci vaut de l’or, comme le montre cet article.
      Une jeune prof de cégep de 25 ans.

      1. Bien dit Myriam. Spécifions que pendant nos deux semaines au temps des Fêtes et nos deux mois l’été, nous préparons nos cours pour la prochaine session car la semaine de préparation avant la rentrée des classes est remplie de réunion d’équipe et de comité pour débuter la session.
        À tous les niveaux de l’enseignement il y a des profs qui travaillent fort pour éduquer la société future.
        Bonne vacance les profs!

      1. le bonheur des autres est parfois source de frustration, voire de jalousie. dommage pour Catherine. qu’elle sache qu’avoir l’esprit positif peut être une véritable thérapie. soutenir et encourager ceux et celles qui « construisent » est un véritable acte d’Amour dans ce monde de brutes.

        1. Caroline , je ne sais si les profs dont vous parlez sont sur cette planète , mais en France , les enseignants sont évalués régulièrement par un inspecteur de l’éducation nationale ( j’étais enseignante , maintenant à la retraite ) . Je peux vous dire qu’une inspection n’est pas une partie de plaisir ,c’est pris très au sérieux !!!

          1. Ces profs viennent du Québec, sur la planète terre, où il n’y a pas d’inspecteurs. Cependant, ça reste naïf et mal informé de croire qu’il n’y a pas d’évaluations. Les débutants sont évalués à longueur de stage par le maître associé et une fois ou deux par stage par un prof de l’université. Ensuite, durant les premiers contrats de remplacement, ils doivent être évalués formellement et positivement avant de pouvoir tomber sur les listes de rappel qui donnent droit à des postes.

            Et même en poste, la porte de la classe a beau pouvoir se fermer, il faut être vraiment déconnecté pour croire que les élèves, les parents, les autres profs et la direction n’ont aucun écho de si ça se passe bien ou non…

    6. Hum…. Alors voilà, je vous le propose simplement, venez prendre notre place! Oh! pas besoin de venir trop longtemps vous verrez, l’espace de quelques jours fera l’affaire, à la limite quand vous voudrez! Parce qu’on est des gens ouverts! Et, pour en rajouter, pas très enclins à prendre nos congés puisque notre classe en pâtit… Lorsqu’on s’y risque, c’est souvent parce qu’on est au bout du rouleau!
      Sincèrement, venez! Aurez-vous la patience de répéter, un nombre incalculable de fois, une consigne? De prendre le temps de dire à chaque jour, au petit Julien, que cette journée sera la bonne que vous le sentez, que vous êtes magicienne, que vous savez tout, entendez tout… Julien ouvrira de grands yeux et demeurera, l’espace d’un instant, incertain de s’il doit vous croire 😉 mais vous le motiverez encore et encore avec vos bons mots… Même si hier ressemble à demain avec ses comportements dérangeants!
      Aurez-vous la patience d’accepter d’accommoder des parents en les rencontrant à 17h? Alors que vous avez le cerveau en jello… Et que, plus que tout, vous auriez voulu être à la pratique de basket de fiston qui trouve que vous ne vous y pointez pas le nez souvent…
      25 petits, 25 ados, 35 cégepiens, 12 élèves de classe adaptés, peut importe leur nombre, c’est toujours plus que ceux que vous aurez eu à gérer à la fête de l’un de vos marmots! Parce que c’est facile d’utiliser ces mots, c’est facile de parler de celui ou celle qui nous a déçu… C’est plus difficile de faire preuve d’empathie…
      Je peux, dans un même ordre d’idée que vous, invectiver les médecins, infirmières, comédiens, sportifs professionels, ingénieurs, travailleurs de la voirie et j’en passe… J’ai sûrement eu quelques expériences déplaisantes avec certains d’entre eux. Mais je ne le ferai pas puisque lorsque je m’imagine dans leurs souliers, quelques instants, je réalise les défis qui composent leurs journées. Comme quoi le gazon n’est pas plus vert chez le voisin! À chacun son boulot, ses défis et ses avantages.
      En terminant, n’oubliez pas, vous pouvez aller à l’université faire vos 4 ans réglementaires, vos 4 stages non rémunérés (ah vous ne le saviez pas?), vivre 10 ans de suppléance et de travail à la pige sans trop savoir de quoi sera composé demain, finalement avoir votre permanence et changer de classe tous les ans pendant 15 ans, bricoler du matériel (à vos frais!), préparer des collations, dîners pour ceux qui ne mangent pas (à vos frais!), aller à des sorties et même y dormir sans recevoir de compensation pour éviter un coût trop élevé aux parents, corriger, préparer des devoirs pour le petit Julien qui accuse 2 ans de retard sur ses camarades, assister à des plans d’interventions à des heures où vous auriez préféré être à la maison, et terminer vos 5 années qui vous restent avant votre retraite dans la même école à accepter que certains parents vous en voudront d’avoir quelques semaines (non payées) de vacances l’été (ne leur dites surtout pas que vous en passez la moitié à préparer votre prochaine année et à imaginer des projets…)
      Voilà, allez-y, nous avons besoin de nouvelles recrues car certaines s’épuisent avec toutes ces tâches!
      Certes, c’est fâchant de vous entendre ainsi dénigrer notre emploi qui est trop public! Le plus drôle c’est que malgré tout je ne peux m’empêcher de les aimer vos enfants et de vouloir le meilleur pour eux! Je sais pertinemment que c’est le cas de tous les enseignants!

    7. Ha bon ? Un ingénieur qui n’aime pas son travail et qui donc le fait mal c’est moins grave ???? Un pont qui s’écroule et qui fait plusieurs morts c’est moins grave ? Et un médecin qui n’aime pas son métier ? qulle aigreur dans vos propos on sent bien que vous avec vos deux petites semaines de congés comme vous dites vous n’aimez pas votre boulot

    8. J ai arrêter de lire après: « condition de vie en or ». Changez de profession, devenez prof et ensuite vous jugerez de nos condition de vie.

      Sinon superbe message ça fait chaud au coeur de se sentir soutenu.

    9. « Et ce sans compter les heures supplémentaires, souvent non-payées, le stress, la fatigue, les réunions, les formations, les quotas à atteindre et le rendement à maintenir. »

      Il faut vraiment ignorer la réalité des enseignants pour penser que cette énumération ne s’applique pas à eux. Il n’y a que le point sur les quotas et le rendement que je peux, peut-être, vous être un peu indulgent. Non il n’y a pas de quotas et de rendement fixe, mais s’il y a trop d’échecs ou si les moyennes sont trop basses il y a des comptes à rendre, autant à la direction qu’aux parents. Sinon, je crois que les soirs et fins de semaines à corriger, planifier et préparer des projets ou activités ou les récupérations que les enseignants peuvent donner en dehors de celles qui leur sont demandées peuvent largement compenser les heures supplémentaires… ah non, il y a une différence : dans le cas des enseignants, on ne peut dire que ces heures supplémentaires sont souvent non-payées, elles ne le sont JAMAIS!

      J’ai déjà vu un chandail qui m’avait fait particulièrement sourire. Sur le devant c’était écrit : « Si tu devais t’occuper de ton ado et trente de ses amis à tous les jours, toi aussi tu aurais besoin de 2 mois de vacances ».

      Puis la dame qui devait revenir de congé de maladie, qu’est-ce qui vous dit que ce n’est pas parce qu’elle souhaitait ardemment revenir au travail, malgré son état physique, qu’elle annonçait son retour aussi souvent et que ce n’est pas parce qu’elle est revenue trop tôt, parce qu’elle avait hâte de retrouver le métire qu’elle aime, qu’elle n’a pas eu besoin de quitter de nouveau???

      Facile de juger à partir du confort de notre salon hein? Mais bon, c’est votre opinion et vous avez entièrement le droit d’être complètement dans le champs si vous le voulez!

    10. sachez que les profs sont évalués, cela s’appelle : l’inspection! l’inspecteur vient dans le classe, observe plusieurs séances, regarde les cahiers, les livres, les progressions, les programmations, les carnets de correspondance, les affichages! tout! donc avant de dire quoi que ce soit de ce côté là, veuillez vous renseigner! merci d’avance

    11. En dix ans dans le milieu, j’ai été évalué plus de sept fois. Il faut être évalué six fois avant de prétendre avoir une permanence (et ce après un bacc de 4 ans incluant 4 stages et plus de six autre évaluations en milieu de travail) . Merci de vous informer avant de dénigrer.

    12. N’importe quoi !
      Primo, les profs sont engagés pour 200 jours de travail. N’importe qui d’autre avec ce genre de contrat pourrait se « mettre sur le chômage » une partie de l’année mais pas eux : ils en paient, du chômage, mais n’y ont pas droit. Vous voulez les mêmes vacances: suffit soit de vous les payer, soit de retourner à l’université et de vous taper 4 ans d’études. Y a rien là. Vous en avez déjà un, de bac ?
      En passant, les profs entrent au travail avant vos enfants et ils terminent après. Ça s’adonne qu’une rentrée, ça se prépare, et des examens pis des bulletins ça se corrige et ça se fait par quelqu’un… qui s’adonne à être le prof.
      Pour ce qui est des formations, les profs en suivent à tour de bras pendant les fameuses journées pédagogiques (formations jamais reconnues, d’ailleurs, contrairement aux autres corps de professions, by the way), sur temps de classe ou les soirs\fins de semaine. Fait étrange, les enseignants qui ont des maîtrises et des doctorats ne sont plus reconnus dans le système et ces diplômes n’améliorent pas leur niveau salarial.
      Des heures de « bénévolat », les profs du primaire et du secondaire en font probablement plus que vous. Pour ce qui est du collégial, c’est plate à dire, mais les enfants sont pas mal tous majeurs et vaccinés. Si vous considérez avoir de droit de regard sur leurs notes, suffit de les leur demander!
      Et ben oui, tant qu’à y être, donnons l’évaluation des profs à quelqu’un de votre trempe, c’est-à-dire sans jugeotte pour 5 cennes pis ça va être de toute beauté !
      Y a un dicton qui dit qu’il est préférable de la fermer et de passer pour imbécile que de se l’ouvrir pis d’en donner la preuve ! Pis quand on sait pas de quoi on parle, comme c’est manifestement votre cas, c’est une bonne idée de le prendre à coeur !
      « Bonsouère » !

    13. 3 mois l’été… c’est bizarre, moi je connais le mois de juillet et le mois d’août, mais dans ma tête, après vient septembre et ce mois rime avec rentrée scolaire !
      Et les enseignants sont payés 200 jours… ce n’est pas un choix, c’est la réalité. Les enfants ne vont pas à l’école l’été… donc il n’y a pas de travail pour le enseignants !
      Les enseignants sont en constante évaluation et il ne sont pas des machines, donc ils ne sont pas parfaits, comme les docteurs ne le sont pas non plus ni aucun autre professionnel.
      Des formations le soir et les fins de semaines… désolée, nous sommes déjà occupés à planifier, corriger et passer du temps avec nos famille !
      Dans n’importe quel domaine, l’incompétence peut avoir des conséquences graves. Et malheureusement, il y a de l’incompétence partout et vous n’avez aucun droit d’exiger la perfection de quelqu’un. Ça n’existe pas la perfection !
      Si vous croyez pouvoir si bien faire et si vous croyez qu’être enseignant c’est de travailler dans des conditions en or avec plein de vacances, qu’attendez-vous pour débuter votre BACC ! Ensuite, quand vous deviendrez une enseignante parfaite, laissez-moi savoir, je cherche encore un prof parfait pour mes enfants !

    14. Cet avis est celui d’une personne jalouse et aigrie! Par contre le métier de prof est tellement formidable qu’il n’y a plus assez de candidats dans certaines matières! Tentez vôtre chance ! Vous avez l’air de tout savoir, vous l’aurez certainement ce concours qui ouvre les portes du paradis!
      De plus sachez que les professeurs sont régulièrement évalués, encore plus ceux du primaire qui subissent les pressions régulières de leurs inspecteurs et qui bossent dur!
      Par contre, vous êtes bien défaillant dans votre rôle de parent à véhiculer des valeurs si négatives à vos enfants.
      Bref je trouve votre discours bien inutile ici!

    15. Malheureusement, beaucoup de parents comme vous, parce qu’ils ont été à l’école, croient qu’ils sont des experts! Vous devriez aller enseigner une petite semaine dans une classe et on s’en reparlera. Est-ce que vous vous obstinez avec votre médecin, votre comptable? Avez-vous juste des bonnes journées. Vous êtes toujours gentille, agréable, avenante et merveilleuse avec vos enfants? Il ne vous arrive jamais de leur dire que maman ne va pas bien aujourd’hui alors on essaie d’être calme? Nous ne travaillons pas avec un ordinateur avec lequel nous pouvons tout simplement rien faire durant 10-20-30 minutes. Non! Même si je vais moins bien, je dois être présente et faire mon métier. Avec moins de sourire peut-être cette journée là mais je le fais quand même. Le plus triste de votre commentaire, c’est que vous jetez votre fiel à la tête des enseignants et de cette dame qui les (nous) remercie avec amertume, sans jugeotte et citant un exemple désagréable. Bel exercice d’analyse!

    16. Mais ces personnes, comme vous dites chère Caroline, lorsqu’ils ne sont pas en forme une journée, ils ferment leur porte de bureau et continuent leur travail dans le calme. Pour ma part, lorsque je ne suis pas en forme, j’ai quand même 28 petites personnes qui attendent mon meilleur à tous les matins. Je ne peux malheureusement pas fermer ma porte. C’est pourquoi il me faut un mois pour reprendre mon souffle l’été. Je dis un mois, parce qu’au cours de mon deuxième mois de vacances, je suis déjà à préparer le matériel pour le début de la nouvelle année scolaire. Combien de ces personnes préparent leur retour au travail pendant leur vacances?

    17. le bonheur des autres est parfois source de frustration, voire de jalousie. dommage pour toi, Catherine. Avoir l’esprit positif peut être une véritable thérapie, vous savez. soutenir et encourager ceux et celles qui “construisent” est un acte d’Amour dans ce monde de brutes…

    18. Les profs sont CONSTAMMENT évalués : par leurs élèves, par les parents et famille de leurs élèves et, oui, aussi, par leur hiérarchie…

    19. Pourquoi pensez vous que les profs ne sont pas évalués…nous avons des inspections avec des rapport d inspection qui ne sont´pas toujours tendres…
      J étais secrétaire avant 40 ans, repris des études et devenue professeur de collège..croyez moi une heure de cours ce n est´pas une heure de secrétariat, au niveau énergie cela n a rien à voir et j en parle en connaissance de cause.
      Les,professeurs dans leur grande majorité sont excellents et mériteraint d être mieux traités dans la pensée souvent jalouse de nos longues vacances, je vous dirais simplement que les profs ne tiendraient pas si ces périodes de pause n existaient pas!!
      Cette année j étais stagiaire et malgré une matière dite facile pour bien des gens, je travaillais 6 jours et demi…et une demi journée de repos pour avoir de super cours, intéressants, complets, avec des diaporamas, des connaissances intéressantes pour que les ados ne s ennuient pas, des adaptations pour dyslexiques en images…j en passe
      Alors si c est si aisé pourquoi la profession se désertifie petit à petit…
      Donnez nous plus de crédibilité pour que nous puissions vivre comme des êtres humains qui font le maximum pour des enfants souvents perdus, démunis et que nous tentons de toutes nos forces de sortir la tête de l eau même si ce n est jamais gagné d avance…
      J attends mes vacances avec impatience…pour me re-po-ser…

    20. oulala il faudrait songer à entamer une psychothérapie pour soigner votre haine pour l’école !!!! votre scolarité a été difficile je suppose vous avez des comptes à régler ? Pourquoi ne pas être entrée dans la profession vous auriez surement sauver l’Institution !!!!

    21. Bonne Saint-Jean-Baptiste à vous! Moi, je la fête en corrigeant mes dernières copies. J’enseigne le français au secondaire.

    22. Depuis quand les professeurs des Ecoles ne sont pas inspectés? Nous le sommes tous les 3 ans, nos élèves sont soumis à certaines évaluations (type PACEM) qui sont un moyen de très néfaste de comparer les résultats des écoles entre elles donc d’évaluer indirectement les enseignants sans tenir compte de la disparité des élèves. Je ne connais pas d’enseignants non impliqués d’autant que je travaille en zone sensible et je vis avec un salarié du privé qui a de grosses responsabilités régulièrement évaluées,et bien , étrangement il ne changerait pas sa place contre la mienne (et vice et versa!)?…….

    23. « les profs ne sont pas évalués », quelle ineptie! L’évaluation ne se fait peut-être pas de manière classique car la productivité s’y mesure difficilement, mais un peu prof est constamment évalué non seulement en terme des résultats scolaires obtenus, mais aussi et surtout au niveau de la qualité de ses cours. Épiés en permanence par des parents autant prompts à mettre toute la faute sur les profs qu’à se désengager de l’éducation de leurs progénitures, rapidement critiqués par des élèves dont le franc parlé n’a parfois d’égal que leur insolence et manque de respect croissant et bien évidemment surveillés par une hiérarchie politisée, les profs sont constamment « évalués », croyez moi.

      Trop de vacances, les profs? De une, à partir du moment où on est d’accord sur le fait que les enfants ont besoin de ces vacances, j’imagine mal un prof donner un cours à une classe vide durant l’été pour satisfaire à la jalousie de certains et certaines. Et de deux, ce n’est pas parce que les profs ne donnent pas de cours qu’ils ne travaillent pas. Une année scolaire ça se prépare et cela prend du temps… à l’abri des regards certes, laissant place aux critiques faciles et aux clichés méprisants. Vous devriez garder vos remarques pédantes pour les articles qui abondent dans votre sens et laissez ceux qui vise à encourager libres de toute colère malvenue.

  13. Merci pour ces belles paroles ! Des parents comme vous, c’ets ce qui fait aussi qu’on aime tant notre métier… !

  14. Bel hommage!

    Caroline: je ne sais pas d’où vous tenez toute ces infos que vous généralisez. Certes, il n’y a pas d’évaluation au rendement (comme la CAQ a pu le proposer) mais pour ma part, en tant qu’enseignante précaire (non permanente) au secondaire, je suis évaluée deux fois par année par ma direction de cycle ainsi que ma direction pédagogique. Ces évaluations sont ensuite sujettes à discussion, permettent de proposer des formations et peuvent même, si elles sont mal réussies, remettre en question mon embauche pour l’année suivante. Des collègues qui ne sont pas revenus après des évaluations négatives, j’en connais plein!

    1. Confirmé, on est continuellement évalué, mais pas en fonction des notes des élèves. Merci de ne pas faire de politique dans un texte qui valorise la profession.

  15. Merci pour ces mots touchants. Beaucoup de personnes se reconnaitront dans vos propos. Je ne reviendrai pas sur le commentaire de Caroline qui me semble déplacé (bien sûr qu’il y a des métiers plus difficiles et des profs moins compétents, mais le but n’est pas de comparer les métiers, c’est juste d’apporter une reconnaissance de plus en plus rare d’une maman qui a découvert le métier de près, avec ses contraintes et ses petits bonheurs). Encore merci, vos mots font vraiment du bien!

  16. Wow! Caroline, tu ne saisis pas bien la profession d’enseignant(e). Ce n’est pas parce que tu fais du bénévolat, qui est d’ailleurs très apprécié, que tu comprends tout du milieu scolaire. Les ensignants(es) ne sont pas parfaits, mais bien humains. Dans certaines provinces, dont l’Ontario, les enseignants sont évalués. Et rien ne t’empêche de retourner étudier pour devenir enseignante si tu envies tant leurs conditions de travail. C’est ouvert à tout le monde!!

  17. J’apprécie tellement vos bons mots sur tous ces gestes que nous posons au quotidien et qui ne sont pas vus la plupart du temps. Si on les fait, ce n’est pas pour la reconnaissance ou pour avoir une bonne évaluation. C’est souvent par amour pour nos ti-minous et aussi, il faut le dire, par manque de $$$. J’investis au minimum une centaine de $$ (la plupart du temps plus de 100$) chaque année dans l’achat de livres, de matériel, de mobilier, petits cadeaux, collants, etc, et ce, depuis le début de ma carrière….J’ai 50 ans.

    J’investis aussi plusieurs heures de mon temps de fin de semaine, de soirée, à travailler sans être payée. Nous sommes payés pour la tâche globale et non à l’heure. Que je fasse mon travail en 40 heures ou 60 heures, c’est le même salaire. Et mon salaire, le gouvernement l’a réparti sur 12 mois au lieu de 10 pour nous permettre de mieux gérer nos finances. Je ne suis pas payée l’été. Je suis juste moins payée durant l’année pour pouvoir avoir un revenu durant l’été. Au début de ma carrière, j’étais payée sur 10 mois donc 0 revenu durant l’été. Si je n’avais pas mis de côté quelques $$$, je devais me trouver un autre emploi. C’est ce qui arrivait à tous les étés car je n’arrivais pas à me mettre assez d’argent de côté…

    Seuls les parents impliqués régulièrement dans le milieu sont aptes à voir et à comprendre toute la réalité de la vie scolaire. Et les mauvais enseignants, il y en a toujours eus et il y en aura encore. Mais heureusement, on parle d’une minorité.

    Merci encore pour ces mots d’appréciation. Ça fait du bien d’être comprise et d’être appréciée. Je suis sur la fin de l’année scolaire, je suis complètement vidée! Mais je dois faire mes boites car je change de local….et aussi je dois réparer moi-même les chaises que j’ai apportées de la maison car je ne peux pas demander au concierge de le faire. Ce n’est pas du mobilier qui appartient à l’école…..Je dois identifier à mon nom les livres que j’ai achetés pour ma bibliothèque classe. Je dois aussi identifier tout le matériel que j’ai acheté pour pouvoir faire mes centres et mes 5 au quotidien. J’ai eu une formation cette année à cet effet mais pas de budget pour les partir…Oh, j’ai pas fini de corriger…Ah, oui, j’ai un plan d’intervention dans les pédagogiques de fin d’année, le dernier mais non le moindre….Pas le lundi car je suis en réunion toute la journée…., faire les commandes des photocopies pour le début de l’année prochaine car vraiment, on n’aura pas le temps de le faire en août…entrer les notes du bulletin, je dois rappeler l’orthophoniste de un et une représentante des éditions Septembre…rencontre avec un de mes parents pour adapter la liste scolaire pour l’an prochain, voir le concierge pour qu’il me donne des boites car j’attends depuis des semaines, je dois rapporter toutes les couvertures, coussins et petits tapis qui m’appartiennent pour les laver, les toutous et les déguisements aussi, laver les blocs et les jeux qui m’appartiennent et ceux qui appartiennent à l’école…Bon j’en oublie sûrement mais là, je dois vous laisser….Il faut que j’aille terminer mes petits cadeaux pour mes élèves: je leur ai acheté un mini sac à dos avec fermeture éclaire et à l’intérieur je vais leur mettre un galet. J’ai dessiné sur chacun un dessin avec des crayons soit gel ou genre peinture avec brillants (j’ai presque terminé) et je vais écrire un petit mot de l’autre côté. Je vais les vernir…..Je vais aussi écrire un beau message pour mon accompagnatrice qui a été d’une aide précieuse cette année. J’avais deux élèves intégrés. Mais en réalité, elle en a aidés plus que deux! ( au moins 4 ou 5)…..Il est 20:00. Il faut que j’y aille. Hier, je me suis couché à 12:30. Il faut que je sois plus raisonnable ce soir……

    1. La répartition des payes sur l’année n’est pas un beau cadeau gouvernemental pour que vous puissiez mieux vous planifier financièrement: elle a été instaurée pour faire économiser le gouvernement (ça leur côute moins cher de même)!

  18. J’ai aussi vu des parents comme vous qui reconnaissent le travail des profs comme moi. Ça, ça nous donne des ailes! Merci et bonnes vacances bien méritées à vous aussi! 🙂

  19. Je suis une éducatrice spécialisée en milieu secondaire dans une école dont les élèves proviennent d’un milieu aisé. Je travaille avec des élèves en difficultés d’apprentissages, difficultés comportementales, certains avec troubles de santé mental etc. Je fais des interventions en situations de crises, surveillance de diner, appui en classe et j’en passe. Nous faisons tous des tâches qui nous reviennent plus ou moins, nous avons notre part de lot de consommateurs et vendeurs de drogues, nous avons nos voleurs, nos agresseurs. Ma première année à cette école j’étais la seule éducatrice pour 500 élèves, l’année suivante nous avons eu droit à une nouvelle éducatrice, mais attitré à un élève à grand besoin et nous avions maintenant 150 élèves de plus. Nous serons l’an prochain environ 900 élèves avec 2 éducatrices spécialisées et la 3 ième sera attitré à notre élève à grand besoins. Malheureusement c’est la réalité de notre système scolaire ! je fais ce travail depuis maintenant 10 ans et je peux vous dire que je ne le fais pas pour l’argent car en bout de ligne avec mes 2 mois non payés (l’été ) je ne fais qu’un maigre $37,000 par année. Je ne compte pas mes heures passées à consoler, conseiller, apprivoiser, aider en apprentissage mes élèves. À m’assurer de prendre les mesures nécessaires afin qu’ils soient tous en sécurité à l’école, Rassurer les parents etc. Travailler auprès des jeunes est une vocation et s’en est une qui me tient à cœur et c’est une des raisons qui fait que je n’ai jamais comptabiliser le temps que je reste avec eux après l’école pour jaser, pour écouter, pour aider. Je suis juste une éducatrice qui aide les enseignants en classe, qui est à l’écoute des élèves, qui les réprimandes lors que la situation l’exige et qui parfois malheureusement doit leur enseigner certains rudiments qu’ils auraient du déjà avoir appris à la maison, tel que le respect et la politesse.
    Malgré tout cela, le salaire et tout le tralala je ne changerais pas de place avec quiconque car j’aime ce que je fais plus que tout au monde

  20. Je suis enseignante depuis 29 ans et je suis toujours passionnée. Les élèves sont ma raison de travailler tous les matins. Ils m’ont tellement manqué lors d’un long congé maladie!

    Mon métier, je l’ai choisi! Je crois que ceux qui nous envient ont aussi eu un choix à faire un jour. Alors…

    On parle souvent d’évaluer les profs, mais qu’en est-il du métier de parents?

    Bonnes vacances à tous les enseignants et intervenants auprès des jeunes. Vous les méritez!

  21. Mais où est Caroline!? J’aimerais bien lire un nouveau commentaire de sa part maintenant que des gens ont apporté des nuances à ses croyances!!!

  22. Un très bel hommage et je crois qu’il est vrai pour beaucoup de professeurs dont j’espère avoir fait partie… mais comme il y a des parents démissionnaires, j’ai rencontré aussi des professeurs démissionnaires… qui ne croient plus en leur métier et qui subissent leur temps de classe… Tout n’est pas rose et souvent ces beaux hommages peuvent être mal perçus par les parents qui ne voient pas ces professeurs là dans la classe de leurs enfants…
    Juste une chose en France nous sommes payés pendant nos 2 mois de vacances …
    « Tout prof a un jour lu sur la toile que les enseignants étaient en fait payés 10 mois étalés sur 12, les deux mois de vacances d’été n’étant pas payés. Tout concourt à penser qu’il s’agit d’un mythe, auquel nombre d’enseignants croient dur comme fer, probablement parce qu’il permet de justifier la faiblesse de leur salaire. Un mythe qu’un papier de Jean-Paul Brighelli dans Marianne en 2010 a contribué à relayer, malgré une mise au point immédiate et très étayée d’un prof de maths, Michel Delord, complétée par le blog L’Hérétique. De nombreux autres blogs, y compris syndicaux, ont depuis repris l’argumentaire de Delord. » la suite ici : http://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2012/12/10/la-duree-legale-de-conge-annuel-des-profs-est-de-5-semaines.html

  23. Merci pour votre déclaration… Être prof, c’est magique !

    Signé, une jeune prof… et qui le sera encore pour longtemps !

  24. Wow! Quel beau texte! Dommage que, pour certains, la profession enseignante et ses aléas, engendre tant d’incompréhensions et de jugements. J’ai quitté le domaine de l’architecture pour aller en enseignement. Dans un an, je terminerai mon BACC en enseignement en adaptation scolaire et j’espère sincèrement être en mesure de garder cette passion pendant très très longtemps. Bonnes vacances (méritées) à tous les enseignants et intervenants!

  25. Moi à travers ma propre expérience et surtout celles de mes 3 enfants sans compter mes relations E.N . Je connais plus de profs qui font ce métier pour les vacances que par vocation. Ils devraient avoir une expérience ds « la vraie vie  » cela leur permettraient également de se sentir un peu moins au dessus de tt le monde . Un prof en reunion parent élève qui vous demande comment s appelle votre fille et ds quelle classe elle est puis qui après avoir retrouvé ses notes se permet de la jugée … pardonnez moi du peu …
    Il y en a des bons mais je n en ai malheureusement que très peu rencontré.

    1. Combien d’élèves par jour ce prof rencontrait-il? Dans combien de classes ou peut-être même d’écoles différentes?
      C’est-y écrit dans votre face, lequel de ses élèves est votre enfant?
      En passant, c’est quoi votre échantillonage de profs à juger (parce que, ce que vous reprochez à celui-là, c’est ce que vous faites itou… y avait un dicton dans l’temps qui parlait d’une paille pis d’une poutre, mais il doit être passé mode, celui-là, mais vous pouvez googler au besoin) comparativement à la quantité de profs qui oeuvrent dans la province?
      Et c’est certain que les profs vivent tous dans une tour d’ivoire! C’est d’ailleurs à ça qu’on reconnaît leur maison! 😀
      En terminant, vous savez, le cours se donne encore à l’université: allez-y, lancez-vous si vous en êtes capable! Pis revenez nous en jaser dans 4 ans, si vous tenez le coup!

  26. Merci beaucoup, sincèrement, vous ne pouvez savoir à quel point ce mot me touche droit au coeur. Bon été à vous aussi!

  27. MERCI!
    En cette fin d’année, alors qu’on court pour les bulletins, les réunions et autres formalités, que certains terminent leurs corrections en plein coeur de la nuit, lire des mots gentils (pour une fois) ça fait un bien fou!!

  28. Je suis institutrice depuis 30 ans et j’adore toujours autant mon métier et mes petits élèves.
    J’ai la chance de faire un métier formidable !
    MERCI à vous ,et certainement à d’autres parents, pour votre reconnaissance.

  29. Bonsoir,
    Très beau post. (c’est chouette de ne pas toujours voir du négatif, eh ouais je suis prof quand je ne suis pas en congé parental et quand je vois ton message ça me rappelle ce que j’aime dans ce boulot 😉 )
    Moi aussi je remercie les enseignants de mes 2 filles. L’équipe ici est vraiment géniale.
    Bonne soirée!

  30. Merci, je suis touchée par ton hommage, Directrice d’une école en zone éclair, dans laquelle je suis née, où j’ai grandi et ou je donne toute mon énergie pour les enfants de mes anciens aujourd’hui, très souvent critiqué ….. ma vocation sera jusqu’au bout la réussite de mes petits élèves !!!!!! Je veux jusqu’au bout leur donner l’envie de reussir et surtout l’amour de l’école.

  31. Je dis ça comme ça, mais quelqu’un qui vient sur un texte qui remercie les enseignants, dire qu’elle n’a connu aucun bon enseignant de sa vie… ça me laisse me demander quel genre d’élève elle était…
    Et c’est très triste à lire.

  32. J’ai bien aimé ce commentaire de Caroline. J’ai enseigné au secondaire pendant 35 ans et cela dans plusieurs matières. On a plusieurs semaines de congé, mais il est bien rare durant l’année scolaire que l’on puisse prendre les 2 journées de fin de semaine en congé, il y a corrections et préparation. C’est quand même un beau métier qui nous permet d’être avec nos enfants lorsqu’ils sont jeunes. Merci

  33. En tant qu’enseignante merci pour ce bel hommage ! Il est vrai que nous ne sommes pas évalués en tant que tel à chaque année. Par contre, nous avons les parents qui à chaque jour ne se gênent pas pour nous critiquer à nous écrire des messages qui frôlent l’agressivité, à qui nous devons tout justifier, si j’avais à choisir …………je choisirais l’évaluation de ma direction une fois par année…..

  34. Très très émue par ce petit mot… émue moi l’enseignante un peu découragée, baissant un peu les bras après une année si difficile… des classes surchargées, des élèves très difficiles, aucune aide… alors mes 6 semaines de vacances je les ai méritées…
    et sur 6 je n’en aurai que 4 car la 1ere et la dernière je serai dans ma classe. Comme beaucoup de mes collègues… et les 4 autres je serai en train de réfléchir, lire, tenter de faire mieux…
    Je ne peux pas m’empêcher d’être touchée par les commentaires acerbes qui sont si récurrents…
    mais je me délecte de votre si touchant texte qui fait que je crois encore à ce métier… et pour longtemps !!
    (En passant, je confirme que nous sommes payés comme tous les fonctionnaires. 12 mois sur 12. Cela dit en passant, après 10 ans d’ancienneté, je gagne 1800€ par mois… pour parler de chiffres concrets :))

  35. Wahhouuu magnifique et nous les infirmiers
    Nous aussi on fait tt sa , on prendre de notre temps , il met déjà arriver de partager mon diner avec une patiente car elle avait envie de manger ce que je mangeais ! Émue jusqu au larme aussi . Aller chercher des courses pr des patients qui savent plus sortir, avoir des réunions , répéter 10fois la mm choses , parler avec les familles qui arrivent , alors que j ai fini la journée ect ect alors nous aussi pq on a pas droit a avoir des horaires et nos des pauses et plus de vacances !

  36. Comme il est difficile de simplement dire merci. Monsieur, Madame, le professeur, prenez les fleurs qui vous ont été offertes dans cette magnifique note et balancer le reste au poubelle. Profitez de votre été!

  37. J’aimerais bien savoir où est cet endroit merveilleux puisque les deux dernières années ont été l’enfer. Je suis prêt à déménager. Bonnes vacances aux professeurs qui ont une passion pour l’enseignement.

  38. Pour ma part, mes deux parents sont instituteurs depuis plus de 25 ans.

    J’ai vu ma mère rentrer en larmes à cause de douleurs dans le dos. Mon père à la limite du « pétage de plomb ».

    Deux choses m’ont toujours frappées: dès qu’on parle des enfants, il n’y a plus de fatigue qu’elle soit nerveuse ou physique. Et la passion qu’ils mettent dans leur travail au quotidien… J’ai vu ma mère animer des séances de soutien scolaires pour certains de ses « anciens » qui avaient du mal à passer le cap du collège.

    Mon père apprendre la musique à des enfants de cinq ou six ans qui n’arrivaient pas bien à apprendre les bases de la lecture ou du calcul. Ou apprendre à parler l’arabe pour communiquer avec des parents d’élèves ayant des difficultés de compréhension.

    Alors, très franchement, si vous critiquez le rythme scolaire, allez prendre leur place. Perso, je n’y vais pas…

    1. C’est un très bonne idée, je fait d’ailleurs du homeschooling au lieu de critiquer. Ceci me permet d’instruire mon enfant sans douleurs au dos ni risque de pétage de plomb.

      1. Note à moi-même, ne jamais utiliser un cell pour écrire un post sur l’enseignement. C’est tout simplement horrible un autocorrecteur, une idée, je fais, …

  39. Merci !
    Je suis enseignante spécialiste enseignant à environ 400 enfants du primaire par année et cette lettre de remerciement m’a fait pleurer.
    Je suis heureuse de constater que certaines personnes réalisent l’ampleur de notre implication auprès de vos enfants.

  40. …..j’ai vu des maçons monter leurs murs et il pleuvait en janvier.
    j’ai vu des militaires aller au champ de tir faire leurs points de qualif et se faire mettre en mettre en mire en Afghanistant (sans point).
    j’ai vu un chauffagiste monter une nouvelle installation où le seul réchaud était sa radio….

    chacun son métier et à chaque métier sa passion oligée ou non mais tous non pas les congés scolaire et un toit sur leur tête à tout temps que nous avons en notre bonne Belgique.
    je ne veux en aucun cas dénigrer nos enseignants mais à chacun son job avec ses aléas.

  41. On part d’ un remerciement et on aboutit à une critique bien aggressive…. Voilà un beau résumé de notre métier. C’est ce que l’on endure chaque jour…
    -Ce week-end il fait beau et je ne me promène pas : correction, livret, projet à écire pour la rentrée…. Le problème c’est que ma famille ne se promène pas non plus !!!!
    On les aura cher payées nos vacances!!!
    Enfin je me console en me disant que demain je retrouve mes élèves avec mes deux enfants autistes et que je continuerai à les aider et à les faire progresser…. et pourtant je ne suis pas enseignante spécialisée et pas formée. Il a fallu que je me forme seule pour accueillir ce public d’enfant, sur mon temps perso et avec mes sous. Et vous savez quand ? Pendant les vacances bien sûr !!
    Chaque métier a ses difficultés mais nous on passe pass notre temps à taper sur les autres….
    Encore merci à cette maman qui nous soutient…
    et continuons de cultiver notre bonne humeur ça fera du bien à la sécu….

  42. Pour schwanen
    Oui, nous avons nos grandes vacances et c’est génial. J’ai bossé dur durant cette année scolaire et je rebosserai dur l’année prochaine pour les enfants(comme tous bien sûr dans tous les métiers)…. A tous ceux qui critiquent les profs en grandes vacances… Sachez que nos grandes vacances ne sont pas rémunérées… (c’est d’ailleurs pour cela que nous avons le droit (avec accord de notre inspecteur) d’avoir un travail rémunéré pendant ces vacances)). Nous ne sommes payés que 10 mois et notre salaire est lissé sur 12 mois. Alors pas de soucis, si cela vous gêne qu’on ait autant de vacances… faites comme nous… congés sans solde pendant 2 mois!!

  43. Oh ! Je vous accorde la Légion d’Honneur sur le champ ! Vous êtes si rares, les parents qui voyez ses toutes petites choses qui sont aussi l’essentiel de notre métier.
    Merci et encore merci pour ce texte qui m’a mis la larme à l’oeil en le lisant.
    Et bon été, car ce sera à votre tour de gérer vos bambins (je suis maman aussi, et j’avoue que c’est plus compliqué à la maison qu’à l’école !)

  44. Ému…
    Bravo pour ces mots que je ferais lire à la prof des écoles qui partage ma vie et qui soufre mentalement et physiquement des préjugés sur son si beau métier…
    Merci 🙂

  45. Je suis un ancien élève qui n’est pas encore parent. Je voudrais remercier également les profs/cpe/surveillants/etc… de leur investissement a NOTRE service, pas seulement celui des enfants, car ils peuvent ressouder des liens abîmés voire rompus.

    J’ai lu plus haut qu’il faudrait que la récompense d’un enseignant soit sur sa qualité et non seulement sur son ancienneté. les meilleures ne seraient toujours pas valorisés avec ce système car Il y a toujours une parade. La vraie récompense lorsque l’on exerce une profession, c’est de voir que l’on a réussi. C’est dur de se dire que tout le monde ne fait pas son travail consciencieusement, mais il y a tellement de façons d’atteindre son but dans cette profession, que penser un modèle de récompense relèverait du défi.

    Merci de m’avoir lu et vive les profs !

  46. Je pose un autre regard, assez concret je pense car j’ai vu l’envers et l’endroit des décors. Je suis parents de trois enfants dont un avec un écart d’âge de 20 ans, j’ai été délégué de parents (donc assister aux réunions et rencontrer les parents que nous sommes censés représenter), j’ai accompagné des classes vertes etc… Mais le point le plus important je suis le mari d’une enseignante du primaire depuis quelques années (donc une fonctionnaire) et moi je viens du privé (cadre dans une entreprise) et ce que je vois me sidère, dans mon entreprise nous n’accepterions pas la moitié du quart de ce que je vois et j’entends sur les enseignants. des avantages nuls, pas de treizième mois , pas de primes vacances, pas de comité d’entreprise et tout ce qui va avec, pas de tickets restaurants ,quant aux vacances scolaires c’est ni plus ni moins l’équivalent de nos RTT, ma femme fait au minimum 45h par semaine, j’enrage quand le WK elle est assise derrière son bureau à préparer ou corriger pour que « ses petits » comprennent mieux. Des enfants dont les parents sont souvent irresponsables, il n’y a plus de limite, plus de cadre plus de respect, ce n’est plus l’enfant roi mais l’enfant tyran. Souvent des parents irrespectueux envers le personnel enseignant, les enfants arrivent à l’école avec 1/4h à 1/2h de retard, des absences de convenance, des enfants qui chutes dans la cour et des parents qui portent des mains courantes au commissariat pour ne pas dire plaintes.
    Des syndicats qui ne sont pas à la hauteur quand on voit des enseignants qui au bout de 15 ans ne sont pas titularisés, qui enseignent sur plusieurs écoles éloignées, des déplacements pas ou peu rémunérés, des formations via le net (ce qui fait qu’il n’y a plus de rencontre entre enseignants de plusieurs école, « diviser pour régner, les mécontents ont les étouffes »)
    il y a matière à écrire sur le métier d’enseignant, métier que j’ai toujours respecté mais dans les conditions actuelles pour une sérénité de notre cadre de vie je n’aspire qu’à une chose que ma femme change de métier avant que la déprime ne la gagne devant le dénigrement permanent, parents, médias, administration tout cela pour un salaire de misère avec bac +5.

  47. Hi ! Hi ! C’est amusant… les gens sont jaloux du métier d’enseignant ?
    Evidemment… l’enseignant va à son travail avec le sourire, il a un chouette horaire et beaucoup de vacances !
    Non seulement l’enseignant a tout cela mais en plus, il arrive par son positivisme et sa motivation, à réduire la face cachée de l’iceberg !
    Enseigner, c’est une vocation, c’est partager un savoir et un savoir faire avec un ENORME don de soi !
    Allez-y, prenez leur place si vous n’êtes pas contents !!!
    BRAVO aux profs !
    Chapeaux bas !!!

  48. Et si les profs étaient les alliés des parents et non pas les ennemis à abattre. Et si ,en fait, les uns et les autres ne se rendaient pas compte qu’ils regardent dans la même direction à savoir celle de l’avenir des enfants. Il suffirait de presque rien pour que l’harmonie se crée: quelques mots encourageants, quelques sourires bienveillants, car tous comptes faits, tout le monde a pris le même bateau et pour qu’il avance, il vaut mieux ramer dans le même sens et se faire confiance. Bon vent à tous les profs et à tous les parents!

  49. Merci à vous pour ce magnifique hommage! Oui, il y a des problèmes dans le système d’éducation comme partout dans la société, mais comme partout, les généralisations à partir de la minorité sont à éviter… C’est comme dans une classe: souvent ne ressortent que les quelques élèves qui nous posent problème, alors que la grande majorité peut nous apporter du bonheur…

  50. Ils ont l’air super ces profs, j’aimerais bien que mon fils en ai des comme ça.
    Aucun des points cités ci-dessus n’a pu être constaté par moi même, si je veux que la prof m’adresse la parole, il faut l’attraper par le bras. En plus c’est la directrice. Elle s’entraîne à avoir le moins de contact possible avec les parents, je comprends ils sont un peu chiants et puis ils ont des questions…. les parents. Alors quand en plus elle finit désormais à 15h30 et que les parents arrivent récupérer leurs enfants à 16h30 après les « ateliers », c’est très dur de lui parler. Heureusement on la croise parfois à la boulangerie, mais ne nous a encore jamais rendu notre bonjour.

  51. C’est ce que j’ai toujours voulu écrire. Elève dans le secondaire, je suis souvent choquée de l’irrespect de certains notamment envers les profs de mon ancien collège qui forment un excellente équipe et qui se donnent vraiment du mal pour mener à bien des projets qui incluent tout le monde. Je regrette aussi le système de titularisation qui est mal réglé à mon avis, à voir partir de très bons profs juste pour cela, et que cela ne leur fait pas plaisir non plus…
    Bref, cette lettre est magnifique. Un grand bravo à tous les enseignants pour tout ce qu’ils font ou ont fait pour nous.

  52. Je suis une très jeune enseignante (23 ans!) et j’ai commencé mon métier en septembre. Votre article me touche, merci! Tellement de gens ralent mais on fait ce métier pour les enfants et pour leur avenir. Et pour quelques parents d’élèves reconnaissants, comme vous. Merci encore!

  53. J’ai attentivement lu le post de la dame qui exprimait son mécontentement face à quelques enseignants… Certes, tous ne sont pas parfaits, néanmoins j’ai envie de dire que l’on fait tous et toutes, de notre mieux et que si t’es pas contente, y a toujours des écoles privées de types internationales dans lesquelles tu pourras ouvrir ta gueule si t’es pas content(e)… ou tu peux aussi leur faire l’école à la maison.

    Sinon, effectivement, on reste des humains bossant avec d’autres humains avec de multiples pressions (directeur, parents, collègue, handicapes divers qui amènent des soucis supplémentaires ou encore la peur (pour l’élève) qu’il passe son année en cas d’échec…), il est donc normal de ne pas toujours être au top. Néanmoins, on fait au mieux.

    Mais j’avoue que ce genre de post me fait péter un cable! On fait du mieux qu’on peux, mais on pourra jamais remplacer l’éducation des parents!.. C’est donc à vous, madame, de bouger votre pauvre cul, navré…

    Enfin, concernant les vacances, je vous invite à relire les autres posts des autres enseignants et je m’excuse, d’avance, de mes malencontrueuses fautes d’otho, gramm, conj… et à mes propos, certes, peut soutenus langagièrement, mais qui viennet (croyez moi) du fond du coeur, dûs à l’énervement…

    En espérant que vous preniez le temps de nous lire et sans rancune,

    Un très jeune prof de tout juste 23 ans.

    PS. Ne vous inquiètez pas, je tiendrai surement ce genre de propos à d’autre parents, sans pour autant être dans le vulgaire et l’exagération, comme je le suis ici (ce qui, pourtant, ne me ressemble pas). Mea culpa, donc, j’espère vous relire et y voir des excuses ou des explications…

  54. C’est un bien joli tableau, justifié… sans doute. Mais, je pense à ces métiers de l’ombre qu’on oublie bien souvent de mentionner! L’éducateur, l’accueillante, la puéricultrice, l’animateur… qui en font sans doute autant et bien plus encore! Pour eux, pas de journée qui se termine à 16h, 20 jours ouvrables de congés… pour les mieux lotis, peut-être 25, un salaire non pas de misère mais très loin de la valeur de leur engagement, il faut le dire! Les douces joies de la galère pour planifier les congés avec les collègues, pas forcement la possibilité de déposer et reprendre ses enfants à l’école, ils travaillent le week-end, les jours fériés, 10-11h00 à la suite, parfois même la nuit… Dans des conditions de travail pas forcément très confortables, ni très rassurantes. La fin de la journée ne signifie pas la fin du boulot non plus puisqu’il faut préparer le lendemain, les projets d’accueil, d’animation, les projets individuels, les réunions d’équipe, les rapports à rédiger… Puis il y a les formations qui ne sont pas nécessairement couvertes par l’employeur, les heures de travail qui se compte en heures pleines aussi!!! Un temps plein est équivalent à 38h00, il me semble… Pour un instit, on parle de 28 périodes de 50 min??? Je ne vais pas tout énumérer… La liste est encore bien longue… Alors oui, le travail d’un professeur est formidable et fondamental… Mais ne négligeons pas les autres travailleurs sociaux qui font un boulot incroyable et tout aussi essentiel sans pour autant bénéficier d’une liste impressionnante d’avantages professionnels… Restons honnêtes! Evitons d’agiter cela sous leur nez… Juste pas respect et pudeur…

  55. Je plussoie, cette année a été extraordinaire pour mon impératrice, elle avait les mêmes profs que les tiens. Très joli post et très joli blog, j’en connais qui vont encore tomber dans une faille spatiotemporelle….

  56. Bonjour,

    Je voulais aussi, mettre un petit commentaire, à cet éloge pour les « professeurs », comme à chacun j’ai ma propre opinion et ce dû à mon vécu de la scolarité et aujourd’hui à celle de mes enfants.

    Premiérement, oui je tiens à féliciter les enseignants de maternelle et de primaire pour leur implications dans la vie de l’enfant et de sa colaboration avec les parents. je pense vraiment que leur rôle est essentiel dans la société et pour l’avenir de nos bambins.

    Pour ce qui est des profs du secondaire je ne ferai pas d’éloge au contraire, pourtant je suis sure qu’il y en a qui en mérite, mais trop peu par rapport à mon vécu. tous d’abord j’ai vu dans les post une personne mentionnant le faite que les profs étaient payées pour corriger les copies et planifier la semaine, mais je suis complétement outré d’entendre ça: La plupars des profs que j’ai eu (90%) n’ont rien à planifier car ils ont juste à photocopier les bouquins ou copier leur cours de l’année précédente comme pour les interros d’ailleurs. et les corrections il les font en 15 min pendant les pauses ou en rentrant chez eux (pour ceux qui prennent le train et croyais moi j’en ai vu des profs corrigeant leurs copies comme ça en espédiant les copies à une vitesse incroyable). J’ai redoublè 3 fois et à chaque fois j’ai eu les mêmes cours avec les mêmes interros et avec les mêmes profs. enfin bref il ne m’ont jamais donné envie d’apprendre ces profs du public.
    Oui je m’excuse de cette amalgamme je parlais des profs du public. Car s’en était toute autre chose quand j’ai connu les PROFESSEURS du privé, et ma vie à changé, j’étais content d’aller en cours je me suis même vu premier de la classe, un miracle alors que les seules encouragement que j’avais eu jusque là c’étais texto « tu feras jamais rien de ta vie », « tu finiras éboueurs » et d’entendre çà de la bouche d’enseignant c’est choquant et frustrant.
    Ces professeurs du privé je voudrais les remercier pour leur dévouement et leur implication dans notre avenir. Au enseignant de primaire et de maternelle continuais à donner les bases à nos enfants comme vous le faites si bien. et au profs du public je veux juste essayer de les oublier.

    Je suis désolé, pour les professeurs du public qui sont impliqués dans leur métier et compétent , pour ceux là je voudrais leur dire de continuer et de ne pas tenir compte de mes propos. et surtout les prochaine générations de professeurs ne copiait pas vos ainés et enseigner selon vos convictions.

    merci

  57. Je trouve ça touchant. J’ai beau n’être qu’un élève, je suis parfaitement d’accord et j’ai toujours vu les profs sous cet angle: des êtres impliqués qui font tout pour faire réussir leurs élèves. Pas tous, malheureusement: mais beaucoup d’entre eux en tout cas. Juste, de la part d’un élève qui entre en première scientifique (certes, je suis un peu parmi les « grands » de la catégorie d’élèves dont les professeurs doit s’occuper, mais je suis un des rares à penser comme cela), merci beaucoup à tous les professeurs -en particulier les miens *rires*.

  58. Chère Caroline, pouvez-vous m’expliquer pourquoi, malgré d’aussi bonnes conditions de travail, 1500 postes de professeur des écoles n’ont pas été attribués cette année au concours?

  59. Quand je vois tout les commentaires, j’ai envie de dire  » pauvres profs, vous êtes les plus malheureux » .
    Mais par experience comme vous avez toujours raison je m’arreterai là.

  60. Comme quoi toutes les écoles ne se valent pas!!! Venez dans celle de mes enfants et je vous assurent que vous allez changer d’idées!!! Elles ne sont même pas capables de venir à la kermesse organisée par l’APE (qui leur rapporte de l’argent) car elles ont » une vie de famille et n’ont pas envie d’entendre « maitresse maitresse maitresse » toute la journée!!! ». Même pas capable d’entendre un parent qui alerte l’école que son enfant est en souffrance car victime de harcèlement, elles attendent qu’ils pètent un cable (4 mois après) et se sauvent de l’école et encore meme comme ça il a fallu alerté l’inspection académique!!! et même pas une excuse de leur part. Alors moi j’avoue que je ne pense pas la même chose que vous!!! Ce qui me rassure c’est qu’il y a encore des instits avec une vrai conscience professionnelle!!!

  61. Ce qui me fait le plus plaisir, c’est de vous lire tous, de voir que tous, profs ou non, vous réagissez. Tout ce qui est demandé, c’est simplement de considérer qu’enseigner est un métier comme les autres, avec ses avantages et ses inconvénients, et pas une planque. Oui, on a tous croisé de mauvais profs, comme de mauvais plombiers, maçons, boulangers, secrétaires, et j’en passe. Ma maison tient, mes enfants aussi.
    L’idéal, effectivement, c’est d’essayer : je ne saurai jamais servir une assiette sans en renverser la moitié sur les genoux du convive, et le paysagiste qui est sorti de ma salle m’a clairement dit de pas m’envier côté boulot !
    Chacun son travail. Mais du respect pour tous .
    Bises de France.

  62. Bonjour,
    Je suis contente pour cette gratification faite à tous les profs qui méritent très largement leurs congés! C’est juste indiscutable! Je ne suis pas prof mais mère de 3 enfants. Et devant faire le professeur avec mon plus grand qui entre au CM1, c’est déjà éprouvant… donc je n’imagine même pas avec 20 comme lui!!! Je vous remercie pour le travail extraordinaire qui vous faite avec nos petits loulou, ou avec les plus grands. Profitez de cette homage qui vous est fait, car l’on peut s’ apercevoir au fil des années que les gens deviennent avares de compliments. Excellentes vacances à vous et revenez nous en forme et remonté à bloc en septembre

  63. bonjour, et un grand merci pour la reconnaissance de notre travail ; enseignante en maternelle (et directrice) je ne compte pas mes heures. Mais cela n’a pas d’importance quand nous pouvons lire des lignes comme celles que vous avez écrites, cela s’oublie également lors des éclats de rire partagés avec nos petits élèves, cela n’est rien lorsque un enfant en difficulté parvient à progresser, même si ce n’est pas le meilleur . En revanche j’aimerais que ceux qui nous gouvernent aient autant de considération que vous pour notre mission . Nous avons un métier magnifique, qui fait « pousser » les esprits de demain, alors que l’on nous laisse faire notre métier avec empathie pour les élèves et intelligence , en ne comptabilisant pas nos élèves comme de simples données économiques ! Encore merci pour vos lignes encourageantes , je les afficherai dans mon bureau ; elles seront un rayon de bonheur à la rentrée !

  64. Merci !
    Ça fait du bien de lire un message positif : on nous tape tellement dessus…
    Je suis une prof, malheureusement pas extraordinaire mais je fais ce que je peux pour que mes élèves viennent en classe avec plaisir et en repartent en fin d’année avec l’envie d’apprendre encore et encore…
    Merci.

  65. Merci, merci mon petit coeur a du sourire quand il lit ces gentils mots. Je pense que tu as deviné quel est le métier que j’aime tant faire depuis plus de 20 années. 😉

  66. Je suis maman de trois jeunes enfants entre 4 et 8 ans, dont deux dont à l’école, et je suis enseignante auprès d’une clientèle d’immigrants en grand retard scolaire. En vous lisant, je me reconnaissais tout à fait. Merci, je me sens moins seule. Vivement les vacances qui approchent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *