Aux parents qui m’entourent. Pis aux autres aussi.

Chers parents,  j’avais pour cette  semaine de relâche des plans incroyables.   Pas aller à Disney (j’ai pas le moyen) , ni même aller dans un centre d’amusement plus près de chez nous (j’ai pas plus les moyens) , non.   J’avais le meilleur des plans :  rien faire.   Bon, pas vraiment rien faire, parce qu’à 4 enfants ça relève du fantasme irréalisable, mais plutôt rien planifier et y aller au jour le jour au gré de nos humeurs.

Ma planification avait bien commencé : hier soir, coucher les enfants plus tard qu’à l’habitude en espèrant (naïvement me direz-vous) qu’ils me laissent un peu dormir ce matin.   Faque lorsque ma fille est venue dans ma chambre à 5 heures du matin, je lui ai dit que c’était la semaine de relâche et que c’était interdit de se lever plus tôt que lorsqu’on a de l’école.   Ce à quoi elle a répondu en vomissant sur le plancher.  Ça m’apprendra.

Moi qui n’avait pas de plans pour cette semaine me voilà obligée d’en faire :  ramasser du vomi, désinfecter pis faire encore plus de lavage qu’à l’habitude.  Quand t’as 4 enfants c’est pas peu dire.

Bon, je sais, les microbes ça vient avec la job de parents.  Mais reste qu’on peut peut-être entre nous autres, se donner une p’tite chance, non?

Dans un monde idéal la gastro frapperait toujours le jeudi après le travail. Bon, dans un monde idéal y’aurait pas de gastro, mais on va dire un monde semi-idéal debord.  Parce que le vendredi après-midi c’est plus facile de prendre congé et qu’ensuite vous avez 48 heures pour rester chez-vous.  Ouin, c’est ça l’affaire, une gastro c’est contagieux 48 heures après la dernière fois que vous avez tenu les cheveux de votre fille au-dessus de bol de toilettes.

Je sais, je sais.  C’est pas toujours facile la conciliation travail-famille.  Pis votre boss est peut-être pas super compréhensif, mais la loi est de votre bord.   Et si après avoir prononcé le mot gastro il vous oblige tout de même à venir travailler, je vous donne la permission d’apporter vos enfants au boulot et de les laisser jouer autant qu’ils veulent dans son bureau.  En touchant à tout.   Après avoir été malade il devrait être plus concilliant la prochaine fois.

Parce que même si votre charmant trésor ne vomit plus, ben il est encore plein de restes de gastro.  Pis chez nous ça veut dire qu’on y passe tous, parce que mes enfants dorment souvent ensemble, partagent parfois leur brosse à dents malgré mes avertissement et viennent boire dans mon verre.   Ça veut dire que la prof de maternelle va être pognée pour ramasser du vomi au milieu d’un bricolage.   Ça veut aussi dire que les parents-fatigués-à-boutte-qui-planifiniaient-leur-première-sortie-depuis-4-ans vont être obligée de l’annuler parce qu’ils ont passé la nuit debout à se relayer auprès du p’tit-pas-encore-capable-de-se-rendre-à-la-salle-de-bain.   Ah, et ça veut dire aussi que la secrétaire va passer la journée avec une légère odeur de vomi dans son bureau, gracieuseté des élèves venus attendre leurs parents, poubelle à la main. Pis que quand la charmante gastro va avoir fait le tour de la classe, elle va probablement vous revenir pis vous devrez encore une fois prendre congé faire du lavage pis toute.

Faque, entre parents, on se donne tu une p’tite chance?   On garde nos p’tits chez nous au moins 2 jours, on en profite pour écouter House of Cards sur Netflix et battre notre voisine à Candy Crush.  Parce que la semaine de relâche à ramasser du vomi je souhaite pas ça à personne.  Sauf peut-être à ceux qui renvoient leurs enfants trop tôt à la garderie ou à l’école.

 

2 commentaires

  1. Bonjour,
    J’aimerais réellement voir la photo couleur original des enfants couchés dans le lit (la 2ème photo) car cette photos est celle de mes propres 4 enfants! c’est complètement allucinant la ressemblance. Pourrais-tu me l’envoyer via courriel. merci. Melanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *